Mélanie Joly vante l’apprentissage continu

La ministre Mélanie Joly a été accueillie à l’ITHQ par la directrice générale, Liza Frulla, et des étudiants en costume de travail, mardi à Montréal.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir La ministre Mélanie Joly a été accueillie à l’ITHQ par la directrice générale, Liza Frulla, et des étudiants en costume de travail, mardi à Montréal.

Ottawa met en place un plan pour mieux soutenir financièrement la formation continue des travailleurs du pays. Le programme de quelque 132 millions de dollars sur quatre ans (puis d’une quarantaine de millions par année par la suite) va aider les adultes sans emploi à retourner aux études tout en restant admissibles aux prestations d’assurance-emploi.

« C’est un changement de paradigme, dit la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, dépêchée à Montréal pour expliquer la mesure contenue dans le budget fédéral de la semaine dernière. Notre programme va permettre aux adultes sans emploi de retourner aux études pour acquérir une formation, tout en continuant à recevoir les prestations d’assurance-emploi. Une personne n’aura donc plus à choisir entre l’acquisition de compétences et l’assurance-emploi, qui l’aide à payer son loyer ou subvenir à ses besoins. »

L’assurance-emploi prévoit déjà la possibilité de suivre une formation tout en recevant des prestations. Le nouveau programme facilitera et étendra l’application des règles.

ITHQ

Le rendez-vous de mardi était fixé à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, présenté par sa directrice générale, Liza Frulla, comme « la plus grande école du secteur au Canada ». Des élèves ont été rassemblés en costume de travail pour l’occasion.

Le Canada est une destination touristique de plus en plus prisée. Seulement, aura-t-il les moyens d’accueillir les visiteurs ? Mme Frulla a expliqué les besoins criants en main-d’oeuvre dans son secteur en pleine expansion.

« Il va manquer, d’ici huit ans, 50 000 emplois en tourisme,dit-elle. Ça, c’est seulement pour le Québec. On parle d’un manque de 240 000 emplois pour le Canada. Nous avons besoin, dans le secteur touristique, de main-d’oeuvre à tous les niveaux. La vitalité des régions est en jeu. La vitalité du secteur dans son ensemble est en jeu. »

En quoi la nouvelle mesure va-t-elle aider ? Mme Frulla, elle-même une ex-ministre libérale provinciale et fédérale, explique que des élèves pourront effectivement bénéficier de prestations d’assurance-emploi pour amorcer ou compléter une formation à l’ITHQ. « Nous avons des adultes en formation, certains sont de jeunes parents,dit-elle. Il faut les soutenir financièrement pendant qu’ils se forment pour occuper des emplois. »