Censure assumée au Festival de cinéma de La Havane

Le Festival de cinéma latino-américain de La Havane s’est ouvert jeudi sur fond de polémique autour de la censure d’un film évoquant l’intolérance du Cuba de Fidel Castro vis-à-vis des homosexuels, une décision assumée par les autorités. Santa et Andres, second long métrage du Cubain Carlos Lechuga, a été exclu de la compétition par le tout-puissant Institut cubain des arts et de l’industrie cinématographiques (ICAIC), dont le directeur a invoqué « une question de principe ».« Le film présente une image de la révolution qui la réduit à une expression d’intolérance et de violence contre la culture [et] fait un usage irresponsable de nos symboles patriotiques et de références inacceptables envers le camarade Fidel » Castro, décédé le 25 novembre dernier, a expliqué Roberto Smith, directeur de l’ICAIC. L’exclusion avait provoqué ces derniers jours de nombreux débats sur les réseaux sociaux.