Nouveaux honneurs pour «La femme qui fuit»

Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir

Déjà Prix des libraires et Prix littéraire France-Québec, La femme qui fuit (publié aux éditions Marchand de feuilles) poursuit sa course aux honneurs. Lundi, Anaïs Barbeau-Lavalette recevait le Grand Prix du livre de Montréal pour ce roman délicat et intimiste qui s’attache à la vie houleuse de sa grand-mère éprise de liberté, Suzanne Meloche. Récit documentaire sur le mouvement automatiste, La femme qui fuit fait « le récit inusité d’une filiation au féminin » permettant ainsi de« recoudre les morceaux épars du temps et de renouer dans la ferveur avec un héritage encore impensé », a déclaré le jury.