Une planche originale de l’album «On a marché sur la Lune» aux enchères à Paris

La planche s’ajoute aux 20 dessins à l’encre de Chine réalisés par le dessinateur belge Hergé pour une série de cartes de voeux connues sous le nom de « cartes neige » qui seront mises aux enchères par Artcurial à Paris.
Photo: John Thys Agence France-Presse La planche s’ajoute aux 20 dessins à l’encre de Chine réalisés par le dessinateur belge Hergé pour une série de cartes de voeux connues sous le nom de « cartes neige » qui seront mises aux enchères par Artcurial à Paris.

Paris — Tintin risque de nouveau de battre un record. Une planche historique provenant de l’album On a marché sur la lune (1954), estimée entre 700 000 et 900 000 euros (1,03 et 1,33 million de dollars canadiens), sera proposée aux enchères le 19 novembre, a-t-on appris lundi auprès de la maison de vente.

Cette planche, dont la vente n’était pas prévue initialement, s’ajoute aux 20 dessins à l’encre de Chine réalisés par le dessinateur belge Hergé pour une série de cartes de voeux connues sous le nom de « cartes neige » qui seront mises aux enchères par Artcurial à Paris.

La planche originale d’On a marché sur la lune réunit Tintin, Milou et le capitaine Haddock. Revêtus d’un scaphandre, ils abandonnent leur célèbre fusée au damier rouge et blanc pour fouler le sol lunaire.

« C’est l’une des plus importantes planches de l’après-guerre qui fait partie, au même titre que Tintin au Tibet et Les bijoux de la Castafiore, d’un album devenu mythique pour nombre de collectionneurs et d’amateurs de bande dessinée », fait valoir Éric Leroy, expert du département BD chez Artcurial.

« C’est un moment essentiel dans l’histoire du neuvième art. Et les oeuvres d’Hergé de cette époque sont très rares sur le marché », a-t-il ajouté.

Le même jour, toujours à Paris, la maison concurrente Christie’s mettra en vente d’autres dessins originaux d’Hergé, dont, pour la première fois, une planche de Tintin et le Thermozéro, un album resté inachevé.

Tintin et le Thermozéro est un album mythique pour les « tintinophiles ». Hergé avait commencé à y travailler à la fin des années 1950 après son chef-d’oeuvre, Tintin au Tibet.

Mais le projet, une histoire d’espionnage sur fond de guerre froide, n’aboutira jamais. Hergé n’ira pas plus loin que le crayonné des huit premières planches. C’est l’une de ces planches (six autres sont entreposées au Musée Hergé à Louvain-la-Neuve, en Belgique) qui est mise en vente par Christie’s. Elle est estimée entre 200 000 et 250 000 euros (295 000 et 369 000 de dollars canadiens).

Cette planche aurait dû être la quatrième page de l’album. Réalisée au crayon de la main d’Hergé lui-même (et non d’un dessinateur des studios Hergé), elle représente Tintin, Milou et le capitaine Haddock portant secours aux victimes d’un accident de la route.