Marc DeSerres, président du MACM

Marc DeSerres devient le nouveau président du conseil d'administration du Musée d'art contemporain de Montréal. Le conseil des ministres a procédé officiellement à sa nomination la semaine dernière. Le MACM est une société d'État.

Début janvier, dans une entrevue précédente accordée au Devoir, M. DeSerres niait catégoriquement être intéressé par cette présidence. «Ce n'est pas moi qui décide mais les gens du ministère, reprend-il maintenant. J'imagine qu'ils ont opté pour une continuité. Ils voulaient quelqu'un [qui soit] déjà bien implanté au musée.»

Marc DeSerres est au conseil d'administration du musée depuis cinq ans. Il dirige la compagnie familiale Omer DeSerres, fondée en 1908, spécialisée dans la vente de matériel artistique et de création. Celle-ci compte neuf magasins sous l'enseigne Omer DeSerres au Québec et dix ailleurs au Canada sous l'enseigne Loomis Art. «Pour moi, il est essentiel d'établir des liens profonds entre la communauté des affaires et le monde de l'art», dit-il.

M. DeSerres assumait déjà l'intérim à la présidence. Sa désignation devrait permettre d'accélérer la nomination d'un nouveau directeur, en remplacement de Marcel Brisebois, en poste depuis une vingtaine d'années. La fonction présidentielle était inoccupée depuis l'automne dernier. Pierre Bourgie a alors refusé un renouvellement de mandat, selon toute vraisemblance pour protester contre l'orientation du processus de nomination d'un remplaçant de M. Brisebois.

«La roue repart maintenant, dit le nouveau président. Le chasseur de têtes va se remettre au travail, qui n'est pas tellement avancé. Aucun nom n'est encore remonté à la surface. On ne m'a présenté aucun candidat. Il ne faut donc pas s'attendre à une nomination la semaine prochaine.»