Le Pharmachien à la télé cet automne

Olivier Bernard, mieux connu sous son pseudonyme Le Pharmachien
Photo: Daphné Caron Urbania Olivier Bernard, mieux connu sous son pseudonyme Le Pharmachien

Le pharmacien, blogueur et illustrateur Olivier Bernard, mieux connu sous son pseudonyme Le Pharmachien, ajoutera dès l’automne une autre corde à son arc : l’animation télévisée. Le vulgarisateur scientifique prendra la barre d’une série documentaire de 15 épisodes appelée Les aventures du Pharmachien et diffusée cet automne sur ICI Explora.

« On t’a conseillé de te détoxifier le foie ? De couper le gluten ? De faire une thérapie naturelle pas trop claire ? Ben c’est exactement de ça dont on va parler », annonce sur sa page Facebook l’auteur du livre Le Pharmachien : Différencier le vrai du n’importe quoi en santé !, publié en 2014.

 

Joint par Le Devoir, Olivier Bernard raconte qu’il prévoit prendre une petite pause de sa profession principale, pharmacien, pour se consacrer au tournage de la série, produite par DATSIT Studios. « On gardera le même ton un peu baveux que dans le blogue, et il va y avoir les mêmes bonhommes », confirme le Pharmachien. À cela s’ajouteront des sketchs des concepteurs d’effets spéciaux Les Satiriques, qui ont notamment travaillé sur la production de plusieurs éditions du Bye Bye et qui sont derrière l’émission Les gars des vues à Télé-Québec.

« Je veux qu’on parle de ce que les gens se font dire sur Internet en matière de pseudoscience. On va mettre ça à l’épreuve, aller voir des scientifiques, faire des tests. Ma demande aux producteurs était de m’assurer que la démarche soit honnête », explique Olivier Bernard. Le blogueur signe, depuis 2012, des billets engagés comme « Spécial rhume : Top 10 des remèdes inutiles » ou encore « 10 choses qui m’énervent à propos des produits naturels ».

L’équipe des Aventures du Pharmachien est actuellement à la recherche de théoriciens de la santé prêts à être mis à l’épreuve. Pour l’instant, les thèmes de trois épisodes ont été révélés : la « détox », le gluten et l’hypnose. Précisant qu’il « ne veut rire de personne » dans l’émission, le scientifique espère être surpris. « Je ne sais pas ce qui peut arriver ! »

À savoir s’il envisage de quitter la pharmacie pour se consacrer à temps plein aux médias, Olivier Bernard répond par la négative. « Je vais toujours pratiquer. Ce qui m’inspire, ce sont les questions que me posent les clients. Je sens le besoin de partager ça. »