Engouement réprimé sur les passerelles de Christo

Rome — Pour la deuxième journée consécutive depuis l’ouverture des passerelles de l’artiste Christo sur le lac d’Iseo, dans le nord de l’Italie, l’organisation a dû appeler dimanche les visiteurs à reporter leur venue en raison de l’affluence et du mauvais temps.

« Compte tenu de l’afflux de personnes et des conditions météorologiques potentiellement mauvaises, il est conseillé de remettre le voyage », a annoncé à la mi-journée la régie du site, tandis que la préfecture a suspendu la circulation des trains menant au lac.

Depuis samedi, les pontons flottants (The Floating Piers) jaune orangé invitent en théorie les amateurs à marcher sur l’eau du lac de jour comme de nuit, et attendent jusqu’à un demi-million de visiteurs jusqu’au 3 juillet.

Mais dans la pratique les trois kilomètres de promenade ne peuvent accueillir que 11 000 personnes à la fois, et uniquement si le temps le permet.

Samedi, les visiteurs ont été plus de 55 000, ce qui a poussé les organisateurs, qui tablaient sur un pic de 40 000, à lancer dans l’après-midi un premier appel à venir un autre jour. D’autant qu’en début de soirée, la pluie et le vent ont entraîné l’évacuation des passerelles.

Restées fermées toute la nuit, elles ont rouvert partiellement dimanche dans la matinée — celle menant à la plus petite des deux îles du lac est fermée —, sous un ciel gris annonçant de nouvelles pluies.