Humaniser l’espace public

Réginald Harvey Collaboration spéciale
Le Planétarium de Montréal
Photo: Stéphane Brugger Le Planétarium de Montréal

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Il faut plus que de bonnes intentions pour humaniser un lieu et rappeler aux citoyens que la culture est au coeur de l’expérience humaine. Les lauréats des prix Aménagement 2015 ont fait preuve de savoir-faire pour rendre la culture vivante dans l’espace public grâce à des aménagements de qualité et à l’intégration d’oeuvres d’art dans le cadre de projets à petite ou grande échelle.

Dans la catégorie « population de 100 000 habitants et plus », la Ville de Montréal a remporté le prix Aménagement 2015 pour les aménagements extérieurs du Planétarium Rio Tinto Alcan. Le projet, dans l’ensemble, se décline sous la forme d’un jardin à trois niveaux avec des zones dont les noms ainsi que l’aménagement physique évoquent l’espace : Place des planètes, Forêt de météorites et Prairie aux étoiles.

Trois oeuvres d’art public y ont été intégrées : Le cadran solaire van der Heide, offert par la ville de Rotterdam, Le lingot, de l’artiste montréalais Norman Slater, et le Monument à Nicolas Copernic du sculpteur danois Bertel Thorvaldsen. Une oeuvre numérique interactive invitant à la découverte de l’astronomie complète le tout. L’aménagement a été conçu et réalisé par Fauteux et associés architectes paysagistes, en collaboration avec d’autres intervenants privés et le Bureau d’art public de la Ville de Montréal.

La Ville de Rigaud a remporté le prix dans la catégorie « population de moins de 20 000 habitants » pour son projet L’art et la jeunesse. Il s’agit d’une manifestation artistique incluant plusieurs événements de diffusion et de production de l’art contemporain en divers lieux de la ville. Sept oeuvres monumentales des artistes André Fournelle, Bill Vazan, Catherine Widgery, Pierre Leblanc, Peter Gnass, Andrew Dutkewych et Dominique Valade ont été intégrées à des sites de la municipalité. Chaque oeuvre rappelle un moment de l’histoire de la ville. Les artistes ont travaillé devant le public et diverses activités de familiarisation à l’art contemporain ont été organisées, notamment pour 1000 élèves du collège Bourget. Le concepteur principal du projet était le Centre des arts contemporains du Québec à Montréal.

Le jury a également attribué des mentions à trois autres projets. La Ville de Lac-Mégantic a reçu une mention pour son parcours La marche du vent. Après la tragédie ferroviaire de 2013, on a fait appel au studio de design Daily tous les jours pour élaborer ce parcours d’animation culturelle et patrimoniale qui vise à encourager les citoyens à se tourner vers l’avenir de leur communauté. Le parcours emprunte un trottoir de bois à côté de la voie ferrée.

Les autres mentions ont été attribuées à la Ville de Joliette pour l’aménagement d’un nouveau carrefour giratoire intégrant une sculpture de l’artiste Frédéric Saia, dans le cadre du 150e anniversaire de la ville. Finalement, la Ville de Québec a aussi reçu une mention pour le projet de réaménagement du parc Sacré-Coeur, dans l’arrondissement de Charlesbourg.