Un Village des arts pour les congressistes

Émilie Corriveau Collaboration spéciale

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Du 1er au 3 juin, Rimouski accueillera la 29e édition du Colloque de Les Arts et la Ville. Pour l’occasion, la municipalité a prévu une riche programmation culturelle où les talents locaux seront à l’honneur. Transformé en Village des arts, l’Hôtel Rimouski sera le haut lieu des activités.

Ce n’est pas la première fois que Rimouski accueille le Colloque de Les Arts et la Ville : en 2006, la municipalité avait aussi été l’hôte de l’événement. « Mais depuis, on a fait de grands pas sur le plan culturel », signale M. Guy Dionne, directeur du Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire à la Ville de Rimouski.

« Il faut savoir qu’en 2005, il y a une coopérative d’artistes — la coopérative Paradis — qui s’est établie chez nous. En dix ans, ses membres ont apporté une fraîcheur incroyable et un dynamisme exceptionnel à notre offre culturelle », précise-t-il.

Un lieu d’échange unique et rassembleur

Désireuse de mettre en lumière cette effervescence lors du prochain Colloque de Les Arts et la Ville, Rimouski a fait appel à SO création, une entreprise locale spécialisée dans la scénographie, pour concevoir un espace rassembleur où les congressistes pourraient profiter de la diversité culturelle régionale.

« On a décidé d’aller de l’avant avec le Village des arts. Il sera aménagé dans le hall de l’Hôtel Rimouski. Ce sera un lieu vraiment unique qui nous permettra d’exploiter de manière originale différents thèmes artistiques », indique M. Dionne.

À l’instar d’une petite bourgade, le Village des arts de Rimouski comportera des rues et des espaces publics. Nommées d’après des disciplines artistiques, ses artères permettront de faire connaître le travail d’artistes locaux.

Aménagée à l’orée du site, l’avenue Scénique mettra en valeur les arts de la scène. « Toutes les prestations de danse et de théâtre y seront tenues, précise Mme Anacha Rousseau, responsable du Village des arts. On y trouvera un chapiteau et une scène. Dès que les gens rentreront dans l’hôtel, c’est ce qu’ils verront. »

Un peu plus loin, près du foyer de l’hôtel, on trouvera l’avenue des Mots. Cette dernière aura des airs de salon littéraire et sera pourvue d’une bibliothèque. « Il y aura des prestations d’Annie Landreville et de Laurence Lola Veilleux, qui font toutes deux de la poésie. Le bédéiste Vincent Rioux y sera également », note Mme Rousseau.

Au centre du hall, une place publique ressemblant à un parc sera créée. Elle sera dotée d’une pergola, et des aménagements floraux l’agrémenteront. Les congressistes pourront y rencontrer le « clameur du village », interprété par Steven-Lee Potvin, et apprécier ses interventions hautes en couleur.

Non loin de là, le boulevard de la Création attirera l’attention des congressistes sur le travail d’artistes visuels locaux. D’ailleurs, trois d’entre eux y offriront des démonstrations techniques.

« Finalement, il y aura la route des Cinéphiles, où on va toucher tout ce qui est art cinématographique. C’est un espace qui sera organisé comme un cinéparc. On y diffusera des films », souligne M. Dionne.

En parallèle du colloque

En plus des activités qui seront tenues au Village des arts, les congressistes pourront assister à une multitude de manifestations culturelles lors de leur séjour. Par exemple, une représentation du spectacle musicothéâtral Ode au Saint-Laurent, qui a été présenté initialement en 2015 pour célébrer le 50e anniversaire de la création du célèbre recueil de Gatien Lapointe, sera spécialement tenue le 1er juin pour les participants du Colloque.

Ceux qui le préfèrent pourront assister le même soir à un concert à saveur rimouskoise. Le groupe de rock progressif Equse et le duo instrumental de pop progressive Talfast seront en vedette à la Coopérative de solidarité Paradis.

Plus tard en soirée, le documentaire Un amour d’été de Jean-François Lesage sera projeté en primeur à l’agora du parc Beauséjour.

Le lendemain, après avoir pris part au gala de remise des Prix Les Arts et la Ville, les congressistes pourront profiter du Cabaret des contes ruraux. Réunissant les artistes Mathieu Barrette, Cédric Landry, Stéphanie Pelletier, Sébastien Thériault et Eudore Belzile, la soirée s’avérera un heureux mélange de conte, de théâtre et de musique.

Parallèlement, deux galeries de Rimouski présenteront des expositions. « À la galerie d’art Léonard Parent, il y aura une exposition intitulée Le projet TRIADE, informe Mme Rousseau. L’idée derrière ce projet, c’est de former des trios composés d’un élu, d’un artiste et d’une personne du milieu des affaires et de leur demander de créer en commun une oeuvre d’art. L’exposition présentera le résultat de ces collaborations. Au total, il y aura une dizaine d’oeuvres. »

Pour sa part, la galerie La Verrière aux images présentera l’exposition Rimouski, la ville du bonheur.