8e édition de Festivalissimo - Pour oublier le reste de l'hiver

Avec le mois de mars revient la chaleur. Et si la météo ne s'y résout pas, il y aura toujours Festivalissimo, le plus festif des festivals, semble indiquer, par son nom, l'événement qui met à l'avant-plan la culture latino-ibérico-américaine. Du 1er au 26 mars, films, spectacles de musique et de danse et expositions provenant du Sud rallieront la communauté latino-américaine de Montréal et tous les amoureux de cette culture aux ramifications multiples.

Pendant toute la durée du festival, ArtFeria propose gratuitement une série d'expositions, de projections, de conférences et d'ateliers. Situé au Centre des ressources de l'espagnol à l'Université de Montréal, le nouveau Salon de la culture de Festivalissimo accueillera notamment des expositions de sculptures, de peintures et de photographies. Conteurs d'Amérique du Sud, d'Espagne et du Québec convergeront aussi au salon pour lever le voile sur l'imaginaire de nos voisins latins du Sud.

Le volet spectacles a pris de l'ampleur cette année avec dix performances, allant du tango argentin orchestré par la Tanguéria à Montréal au flamenco andalou du guitariste Teye, en passant par la samba de la réputée troupe brésilienne Sambalissimo et les rythmes afro-péruviens du collectif Mandinga. La musique cubaine aura la part du lion avec Adalberto Alvarez et son big band, qui feront vibrer le Rialto des airs plus traditionnels de l'île, et la nouvelle reine de la salsa, Haïla.

Une vingtaine de longs métrages provenant du Mexique, de l'Argentine, du Brésil, de l'Espagne, de la Colombie et du Pérou offriront un panorama du cinéma latino-américain à la Cinémathèque québécoise, à l'ONF et, nouveauté cette année, au Cinéma du Parc. Un hommage sera d'ailleurs rendu au cinéaste péruvien Francisco Lombardi, dont on pourra voir quatre films, dont son dernier, Ojos que no ven. Dans le cadre de la nuit blanche du Festival Montréal en lumière, le 28 février, un programme de courts métrages donnera un avant-goût du volet cinématographique de Festivalissimo.