Mike Ward, grand absent et grand gagnant de la soirée

Les humoristes masqués sont montés sur la scène pour appuyer Mike Ward.
Photo: Jacque Nadeau Le Devoir Les humoristes masqués sont montés sur la scène pour appuyer Mike Ward.
François Morency regrette-t-il d’avoir accepté d’animer le 18e gala des Olivier ? Nul doute qu’il ne s’attendait pas à ce que son retour à la barre de la grande fête des humoristes, qu’il avait animée en 2014 avant de céder sa place à Laurent Paquin l’an dernier, soit marqué par la controverse. Rappelons qu’à quelques jours de l’événement, Guy Nantel et Mike Ward ont vu leur numéro sur la liberté d’expression annulé à la suite de la décision d’un avocat de la compagnie d’assurances engagée par le diffuseur.

En arrivant sur scène, François Morency a souligné l’ironie de la situation en rappelant que la compagnie d’assurances avait provoqué la controverse plutôt que de l’éviter. Sur l’affaire Jérémy Gabriel, Morency s’est demandé comment faire une blague sur quelqu’un avec un visage ingrat et une voix désagréable qui s’en est pris à un petit garçon ayant chanté pour le pape.

À défaut de pouvoir faire des doigts d’honneur, Mariana Mazza portait une mitaine de four. Pour sa part, Louis Morissette s’est fait un plaisir d’en faire un durant le numéro de Morency. Peu après, il est monté sur scène avec Véronique Cloutier afin de recevoir l’Olivier du Spectacle d’humour/Meilleur vendeur. Après avoir lu sagement ses remerciements, il a avancé qu’en humour, l’important, c’était « d’avoir les deux pieds dans la zone grise », puis a invité les gens à voter pour Mike Ward pour l’Olivier de l’année.

Dimanche après-midi, l’APIH (Association des professionnels de l’industrie de l’humour) s’est excusée auprès des deux humoristes en reconnaissant « qu’une meilleure gestion de sa part aurait probablement pu conduire à une issue plus satisfaisante pour toutes les parties ». Plus tôt dans la journée, Nantel et Ward ont partagé sur le Web ledit sketch qu’ils avaient enregistré samedi au Bordel Comédie Club, en remerciant les spectateurs de leur permettre de « pouvoir faire du stand-up debout en 2016 ».

Ni Ward, en lice pour l’Olivier de l’année, ni Nantel n’ont assisté à la cérémonie diffusée en direct dimanche soir à ICI Radio-Canada Télé et sur le Web : « Je n’irai pas aux Olivier cette année, si je gagne un prix, s.v.p., mettez-le au recyclage pour moi », avait fait savoir Ward sur son compte Twitter la semaine dernière. L’humoriste a tenu promesse et n’est donc pas venu réclamer l’Olivier qu’il a reçu pour Mike Ward sous écoute dans la catégorie Capsule, chronique ou sketch humoristique Web. Par solidarité, les humoristes, masqués, sont tous montés sur scène alors que la foule s’est levée pour les applaudir.

Spectacle de l’année
Bien que l’Olivier du Spectacle d’humour de l’année ait été remporté par Un peu princesse de Stéphane Rousseau, qui menait la course avec quatre mises en nomination, Apprendre à s’aimer s’est distingué en récoltant l’Olivier de l’auteur de l’année pour Jean-Thomas Jobin et celui du metteur en scène pour Pierre-Michel Tremblay. En guise de remerciements, Jobin, qui s’est dit ému, a salué la beauté corporelle de son ami Mike Ward avant de saluer le metteur en scène de son spectacle. Quant à Rousseau, il était « très, très, très content ».

À quelques jours de roder son premier one-woman-show, Femme ta gueule, Mariana Mazza a mis la main sur l’Olivier du numéro d’humour pour Sable dans le vagin. Accompagnée de son scripteur Michel Sigouin, la jeune humoriste a réclamé les cinq dollars que sa mère lui doit suite à un pari voulant qu’elle gagne un trophée un jour grâce à son vagin. Hormis Véronique Cloutier, qui partage l’Olivier du Spectacle d’humour/Meilleur vendeur avec Louis Morissette, Mazza était la seule femme à recevoir un Olivier. À cet effet, Anaïs Favron et Édith Cochrane s’en sont donné à coeur joie dans un numéro de présentation où elles soulignaient la domination masculine dans le monde merveilleux de l’humour. Bien connu pour ses prestations dans SNL Québec et Le nouveau show, Phil Roy est reparti avec l’Olivier de la Découverte, succédant ainsi à Katherine Levac. 

De vrais malaises ?
Pour la seconde et dernière fois, l’émission ayant pris fin après trois saisons, l’excellente série de Martin Matte et de Francis Leclerc Les beaux malaises a remporté l’Olivier de la Comédie à la télévision. Après avoir lancé à Éric Salvail « On a appris que t’étais gay ! », suite à un numéro où Salvail et Charles Lafortune proposaient de faire un spectacle ensemble sous le nom Les Lafortune, Matte a profité de l’occasion pour rappeler aux humoristes d’être vigilants, car « la liberté d’expression, on y croit tous, protégeons-la. La censure n’est pas une solution». Pour une troisième année consécutive, et sans doute pas la dernière, l’équipe d’Infoman a remporté l’Olivier du spécial humoristique à la télévision pour sa revue de fin d’année.

Jean-René Dufort et sa bande ont toutefois dû s’incliner devant le succès viral de Like-moi !, écrit par Marc Brunet (Le coeur a ses raisons, Les Bobos), dans la catégorie série humoristique à la télévision. Par ailleurs, c’est la maquilleuse et coach de vie de Like-Moi ! Gaby Gravel (Florence Longpré), « en chair et en gloss » pour citer Morency, qui a livré le numéro le plus hilarant de la soirée en venant présenter l’Olivier du spécial humoristique de l’année.

Sans surprise, les joyeux lurons de La soirée est (encore) jeune, Jean-Philippe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet, ont remporté l’Olivier de la Capsule ou sketch humoristique à la radio. Wauthier a remercié Radio-Canada de leur permettre de dire « pas mal ce qu’on veut ». Pour sa part, Girard a fait savoir au présentateur Simon-Olivier Fecteau que pour faire un bon Bye Bye, il faut engager des gens qui ont gagné des Olivier.

Dominique Michel, Claude Meunier et Michel Barrette ont rendu un hommage sans doute sincère mais qui paraissait peu préparé au regretté producteur Jean Bissonnette : « un A + qui n’a jamais eu peur de travailler avec des B et des C ». S’est ensuivi un court montage de ses émissions les plus marquantes porté par On fait tous du show-business interprété par Diane Dufresne. Ce grand homme de télé méritait drôlement mieux.

Enfin, François Bellefeuille, Louis-José Houde, Martin Matte, P.-A. Méthot, François Pérusse et Stéphane Rousseau n’ont pu mettre la main sur le prix le plus convoité du gala puisque le public a décerné l’Olivier de l’année à nul autre que Mike Ward. En remerciant le public à la fin de la soirée, ponctuée de numéros plutôt fades et de remerciements peu inspirés, François Morency affichait un air soulagé.

À voir en vidéo