À l’ombre des Jardins Gamelins…

Photo: Pedro Ruiz Le Devoir

La sculpture suspendue 1.26, de Janet Echelman, jouait doucement avec les rayons du soleil, jeudi, sur la place Émilie-Gamelin, fin prête pour le grand réveil des Jardins Gamelins, qui feront vibrer une nouvelle fois le Quartier des spectacles. Lancée en soirée en danse, en cirque et en musique, avec notamment le Bal moderne de la 2e porte à gauche et une prestation de Milk Bone, la programmation éclectique (et gratuite) des Jardins courra jusqu’au 2 octobre. Parmi les nouveautés : des dimanches en famille, la série Miss DJ, des chorales en tout genre, des soirées musicales en formule carte blanche et du cinéma d’ici.

À voir en vidéo