Un blouson de Prince aux enchères

Los Angeles — L’un des blousons emblématiques portés par Prince dans son film Purple Rain (1984) va être mis aux enchères à Los Angeles en juin, a annoncé la maison Profiles in History.

Le blouson, qui sera mis en vente le 29 juin est estimé à 6000 $US. Il avait été donné par Prince à sa maquilleuse et coiffeuse à l’issue du tournage, a expliqué vendredi Jeff Hare, porte-parole de la maison d’enchères.

Le chanteur décédé soudainement la semaine dernière dans des circonstances encore inexpliquées portait ce blouson noir et blanc, à épaules larges, taille serrée et manches en cuir, dans « la scène mythique de la moto », a précisé le porte-parole.

Dans cette scène, il emmène la musicienne et actrice Apollonia Kotero en moto au bord d’un lac, avant de lui suggérer de se déshabiller et de se jeter dedans.

« C’est sans aucun doute l’élément le plus important de garde-robe porté par Prince dans un film qui ait jamais été mis aux enchères », a affirmé Joe Maddalena, président de Profiles in History, par courriel. « C’est une première, et peut-être une dernière, car le reste de ses costumes est peut-être dans sa garde-robe personnelle », à son domicile ou dans son complexe de Paisley Park, dans les environs de son Minneapolis natal, a-t-il précisé.

La vente du 29 juin comprend aussi des costumes de Britney Spears, Katy Perry ou Alicia Keys, ainsi qu’un gant incrusté de cristaux Swarowski porté par Michael Jackson lors de sa tournée « Dangerous » en 1992.

La mort brusque de Prince relance l’attention sur sa carrière et Purple Rain est reprogrammé actuellement dans plus de 150 salles aux États-Unis.

Purple Rain, largement inspiré des débuts du chanteur et comprenant beaucoup de scènes de concerts, a connu un grand succès en salles au moment de sa sortie en 1984 et a valu à Prince un Oscar pour la meilleure bande originale.

Ses deux longs-métrages de fiction suivants, Under the Cherry Moon (1986) et Graffiti Bridge (1990), ont en revanche été des échecs et ont mis un terme à sa carrière sur grand écran.

Il a aussi coréalisé le documentaire musical Sign ‘o’ The Times (1987).