Les salariés du spectacle intensifient leurs protestations

Le Théâtre de l’Odéon, prestigieux établissement public parisien, est occupé depuis dimanche soir.
Photo: Geoffroy Van der Hasselt Agence France-Presse Le Théâtre de l’Odéon, prestigieux établissement public parisien, est occupé depuis dimanche soir.

Paris — Des salariés du monde du spectacle, qui occupent la prestigieuse Comédie française à Paris depuis mardi, ont étendu mercredi leur mouvement à plusieurs théâtres à travers la France, déterminés à défendre leur régime spécifique d’assurance-emploi, en cours de renégociation.

S’il se prolongeait, ce mouvement pourrait menacer plusieurs festivals dans toute la France cet été, comme cela s’est déjà produit par le passé. En 2003 et 2014, des mouvements de grève des « intermittents » avaient touché de nombreux festivals, conduisant même parfois à leur annulation totale.

La Comédie française, créée en 1680 notamment pour la troupe de Molière, a annulé mercredi sa représentation pour la deuxième soirée consécutive. De même que le Théâtre de l’Odéon, autre prestigieux établissement public parisien, occupé depuis dimanche soir, qui a annulé la représentation de Phèdre(s) avec Isabelle Huppert.

Les théâtres de Strasbourg, Bordeaux, Lille, Montpellier et Caen étaient également occupés mercredi, mais essentiellement pour des occupations symboliques, sans blocage des représentations.

Régime favorable

Les « intermittents », ces artistes, techniciens, régisseurs exerçant leurs activités en alternant périodes d’emploi et de chômage, sont indemnisés en France par un régime spécifique d’assurance-emploi, le plus favorable d’Europe.

Mais ce régime est en déficit chronique d’environ un milliard d’euros (1,4 milliard $CAN) chaque année, ce qui entraîne des renégociations périodiques, pour faire des économies.

Plusieurs centaines de festivals se tiennent chaque été dans les villes et villages français, dont des manifestations internationalement connues comme Avignon (théâtre) ou Aix-en-Provence (opéra), dans le sud du pays.