Vasistas et Mois Multi - Même combat!

Il est de plus en plus difficile de classifier les genres artistiques puisque ceux-ci s'interpénètrent constamment. Comment identifier, par exemple, un spectacle de musique qui n'est pas vraiment présenté sous forme de concert et dans lequel des projections complètent la partition?

Le directeur artistique du Théâtre La Chapelle, Richard Simas, a trouvé la solution, celle de les réunir dans un événement aussi éclectique que ces expressions artistiques, intitulé Vasistas, qui ne se veut toutefois pas un festival. «J'évite le concept de festival dans lequel on retrouverait les meilleurs spectacles du genre. Je voulais que ce soit un événement avec une identité assez large pour pouvoir faire toutes sortes de projets différents, explique M. Simas. C'est un moment où l'on se pose la question: mais qu'est-ce que ce type de travail?»

Né du prolongement montréalais du Mois Multi à Québec, l'événement biennal en est à sa troisième édition indépendante et se concentre davantage sur les arts de la scène que sur le multimédia. Les deux organisations continuent toutefois à entretenir des liens, mettant en commun certaines productions. C'est le cas cette année d'Espèces menacées, de Pierre Hébert et Bob Ostertag, performance-vedette de l'événement, au croisement de la musique, du multimédia et de l'animation en direct. «C'est le seul projet qui a une feuille de route importante, note le directeur; il est en tournée mondiale depuis plusieurs années et est passé par toutes sortes de festivals, de l'Asie et l'Europe à l'Amérique du Sud et du Nord.»

Autre projet notable, celui du compositeur Michael Reinhart, qui a invité plusieurs danseurs, une chanteuse, un artiste du cirque et un vidéaste afin qu'ils interprètent les pièces de son album Qabaret Quaraaluktuq, issu d'une collaboration avec neuf musiciens du Nunavut. Bien connue de Vasistas, l'artiste Nathalie Derome propose également sa nouvelle création, Les Écoutilles, cabaret de fortune, qui décortique l'être social au gré de la danse, du jeu, de la chanson et de projections. Dans un tout autre esprit, Re-Writing the Body, de l'artiste en arts visuels Pam Hall, aborde le pouvoir du texte dans la définition du corps féminin en greffant à son installation un atelier d'écriture.

Mais ce n'est là qu'un petit aperçu de Vasistas, qu'une petite fenêtre dans la grande, comme l'indique le titre de l'événement qui se déroule du 11 au 28 février.