Humour libre

En lançant un nouveau festival avec ses amis humoristes, Guillaume Wagner répond à une envie de faire des projets en commun.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir En lançant un nouveau festival avec ses amis humoristes, Guillaume Wagner répond à une envie de faire des projets en commun.

Guillaume Wagner, Adib Alkhalidey, Virginie Fortin et le duo Sèxe Illégal présenteront des numéros inédits sans compromis au nouveau festival d’humour Dr Mobilo Aquafest. Et c’est pas juste pour rire !

Jugeant les hautes instances de l’humour déconnectées de la réalité des jeunes humoristes, une poignée d’irréductibles a mis sur pied un festival d’humour où l’on fait fi des thématiques imposées, des contraintes de temps et de l’obligation de « puncher » toutes les 30 secondes. Bienvenue au Dr Mobilo Aquafest !

« Chaque année, je louais le théâtre Fairmount pour y faire du rodage, y présenter une heure de nouveau matériel », explique Guillaume Wagner au téléphone. « Puis, j’ai invité des amis à faire la première partie, dont les gars de Sèxe Illégal, Virginie Fortin et Adib Alkhalidey. On a alors eu l’idée de louer cette salle-là pour plusieurs soirs pour y faire une espèce de festival. On a aussi décidé de louer le Rialto pour y faire une espèce de gala. À partir d’une petite idée toute simple qui a grossi, grossi et grossi, ça a fini par donner ce festival-là. »

Que les ardents défenseurs du Festival Juste pour rire et de son rejeton prétendument alternatif se le tiennent pour dit : Guillaume Wagner et ses amis n’ont pas créé le Dr Mobilo Aquafest pour mettre des bâtons dans les roues de l’empire Rozon.

« Avec les réseaux sociaux, on fait nous-mêmes notre propre promo, on n’a donc pas besoin d’une grosse machine derrière nous. On voulait se réapproprier notre art, que ce soit fait par les humoristes pour les humoristes et que ce festival-là soit géré sous forme de coopérative. On est tous des amis dans la vie, on aime faire des shows ensemble. L’humour, c’est très individualiste, mais on avait le goût de faire des projets communs, de se donner un coup de main. On veut grossir ça à terme, avoir des projets de production. On a beaucoup d’ambition. »

Au fait, d’où vient ce nom étrange qui évoque davantage un film de Terry Gilliam qu’un festival d’humour ? « On est très influencés par les Monty Python, l’esthétique psychédélique de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band. On voulait juste que ça sonne bien, on trouvait ça drôle et on ne voulait pas un nom de festival avec le mot “rire” dedans. On voulait que le festival puisse être créatif et éclaté. Plus tard, on aimerait avoir un volet musical, du théâtre. On ne voulait pas se peinturer dans le coin. Le festival Fringe est vraiment une influence pour nous autres, même si on ne veut pas faire exactement ça. »

Outre les artistes ci-dessus nommés, qui présenteront au Fairmount des spectacles solos faits de morceaux inédits, Charles Beauchesne, qui fera un long numéro sur la peste noire, Daniel Grenier, ex-Chick’n Swell, Maude Landry, vue dans L’Ostérité Show, Fred Dubé, qui donne dans l’humour engagé, et Olivier Martineau, gagnant d’En route vers mon premier gala en 2010, monteront sur la scène du Rialto lors du gala du 16 mars que Wagner annonce unique et anarchique.

« Dans ce milieu, et c’est ce que je trouve plate, c’est encouragé de polir et d’arrondir son style. Je pense que les gens n’aiment pas ça et qu’ils sont assez intelligents pour comprendre un style au complet. En ce qui me concerne, ce que je présenterai sera plus poussé, plus urbain et plus proche de moi-même ; comme je n’ai pas mis de sucre dans mon café, ce sera amer ! Avec ce festival-là, on veut encourager les jeunes humoristes à rester près de leur style », promet Guillaume Wagner.


Dr Mobilo Aquafest

Du 16 au 19 mars au Rialto et au Fairmount