Arts multidisciplinaires - Les patenteux du Mois Multi

«Installation sonore interactive», «sculpture temporelle»... Le vocabulaire de la programmation du cinquième Mois Multi qui débute demain, à Québec, risque de paraître bien hermétique aux non-initiés... Mais tout le monde est invité, alors essayons de décoder un peu le menu.

Véritables patenteux de l'art et de la technologie, les invités du Mois Multi produisent des images avec des sons, font chanter des ampoules ou encore se disputent avec des robots dans des matchs d'improvisation musicale. Pendant tout un mois, cet événement organisé par le centre de production Recto-Verso permettra au public d'entrer en contact avec les dernières innovations en arts multidisciplinaires et médiatiques. Voyons-y de plus près.

Des machines et des installations

Machines 12 sera sans aucun doute l'une des grosses soirées du Mois Multi avec ses «automates improvisateurs et aérodynes sonores». En français, cela signifie 25 haut-parleurs suspendus au plafond qui se déplacent en transmettant de la musique produite par quatre automates, lesquels arrivent à interagir avec quatre musiciens improvisateurs (Pierre-André Arcand, David Nadeau-Bernatchez, Mathieu Doyon et Simon Elmaleh). Autre installation pour le moins intrigante: Ondulation. Le projet a été conçu par le groupe Plumbing for Beginners, composé de l'artiste finnois Mikko Hynninen et du duo The User (Thomas McIntosh, Emmanuel Madan). Un haut-parleur posé sous un bassin provoque des ondulations à la surface de l'eau, lesquelles, au contact de la lumière, produisent des images qui sont projetées sur un écran. Dans le même esprit, Catherine Béchard et Sabin Hudon ont créé avec Au bout du fil... un objet robotisé qui réagit à nos mouvements en produisant des sons.

Le Mois Multi permettra également au public de voir ou revoir Bulbes, qui avait été présenté à Montréal lors de la dernière édition du Festival Elektra. Cette installation du collectif Artificiel (Alexandre Burton, Jimmy Lakatos et Julien Roy) repose sur les bruits produits par 36 ampoules qu'on a suspendues au plafond. Un musicien viendra livrer une performance avec cet étrange orchestre le soir du 21. Enfin, il ne faudrait surtout pas oublier l'Arc d'apparition, de l'artiste torontois John Oswald, mondialement connu dans le milieu de la musique mais qui explore depuis peu l'univers des arts visuels. Invité en résidence à Méduse l'an dernier, le concepteur a photographié des dizaines de personnes, à Québec et à Toronto, qu'il projette sur un tableau en perpétuel mouvement.

Théâtre, vidéo et performances

Les deux productions théâtrales de l'événement s'annoncent particulièrement intéressantes. D'abord, on pourra voir Par bonheur / il y a, la nouvelle création de Marcelle Hudon, à qui on doit notamment Le requin blanc se multiplie. Marionnettes, jeux d'ombres et vidéo sont mis à profit dans cette production d'une grande finesse.

Autre prestation à voir, la mise en scène multimédia qu'a faite Carole Nadeau de Provincetown Playhouse, juillet 1919, j'avais 19 ans, de Normand Chaurette. Côté vidéo, on nous propose Espèces menacées et Portrait de Bouddha, deux oeuvres du duo Living Cinema, composé de l'Américain Bob Ostertag et du Montréalais Pierre Hébert. Espèces menacées est un prolongement du projet Entre la science et les ordures, avec lequel le duo a fait le tour du monde et vient d'être mis en nomination pour un prix du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Imposante soirée le 7 février avec un programme double de performances de Christof Migone, de Montréal, et Ken Gregory, du Manitoba. Le premier présentera d'abord Back, back, back and forth, forth, forth, une performance vidéo par laquelle l'observateur est invité à participer aux mouvements de la caméra. Suivra Acceleration + position = Dream - Divination by Oscillation, où Gregory se jouera des sons produits par une sphère métallique qu'il a dotée d'un système électronique et informatique. On en attend aussi beaucoup de Black Box, une sorte de boîte dont les quatre murs intérieurs sont des écrans vidéo qui génèrent des effets visuels et sonores intenses. Déjà présentée à Montréal, au Japon et en Italie, l'oeuvre est une création de l'artiste en arts visuels Yan Breuleux et du compositeur Alain Thibault.

Le Mois Multi

À la salle Multi et au Studio d'essai de Méduse

591, rue de Saint-Vallier Est à Québec

www.meduse.org/recto-verso/moismulti

Du 5 au 29 février 2004