La façade du Mount Stephen Club devra être reconstruite

La façade du Mount Stephen Club devra être démontée pierre par pierre.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La façade du Mount Stephen Club devra être démontée pierre par pierre.

Endommagée lors de travaux effectués par le propriétaire, la façade du Mount Stephen Club devra être démontée pierre par pierre, puis reconstruite. À l’Hôtel de Ville de Montréal, on cherchait mardi comment l’immeuble patrimonial datant des années 1880 avait pu subir un tel traitement.

Le promoteur Tidan, qui a acheté l’immeuble en 2006, entend le transformer en un hôtel de 12 étages avec 80 chambres. C’est pendant ces travaux que la façade de l’immeuble aurait subi des dommages, rapportait The Gazette mardi. Des fissures sont apparues sur la façade et des supports temporaires ont dû être installés pour soutenir le mur fragilisé.

Avis

Le 21 janvier dernier, l’arrondissement de Ville-Marie a rédigé un avis au propriétaire car le mur présentait un danger. Stabilisé, le mur ne présenterait pas de danger immédiat d’effondrement, a expliqué le maire Denis Coderre lors de l’assemblée du conseil municipal mardi.

« Le propriétaire a été informé qu’il devra démonter les pierres de la façade pour les remonter par la suite », a précisé le maire.

Le chef de l’opposition, Luc Ferrandez, a dit douter que l’arrondissement ait procédé aux inspections quotidiennes requises et a reproché à l’administration Coderre les compressions qu’elle a imposées aux arrondissements.

Réfutant ces reproches, le maire s’est dit préoccupé par la situation : « On veut s’assurer que tout se fasse de façon adéquate. S’il faut aller plus loin pour aller chercher des réponses, on va aller plus loin. »

Classé comme immeuble patrimonial, le Mount Stephen Club, situé au 1400, rue Drummond, a été construit pour lord Mount Stephen, président fondateur de la Canadian Pacific Railway. De 1926 à 2011, il a abrité un club privé.

Le propriétaire fait même l’objet d’une poursuite de la part du ministère de la Culture qui lui reproche d’avoir, sans autorisation, démoli trois cheminées, retiré des balustrades en fer forgé et posé du ciment sur des pierres extérieures.