Le Cirque du Soleil construit une salle unique en Chine

La ville de Hangzhou est l’un des plus beaux endroits de Chine, selon l’avis de Jean-François Bouchard, le guide créatif du Cirque du Soleil. «Il y a un lac à l’eau pure, ce qui est rare en Chine, qui est tellement polluée.»
Photo: Associated Press La ville de Hangzhou est l’un des plus beaux endroits de Chine, selon l’avis de Jean-François Bouchard, le guide créatif du Cirque du Soleil. «Il y a un lac à l’eau pure, ce qui est rare en Chine, qui est tellement polluée.»

Le Cirque du Soleil travaille à la création d’une salle spécialement conçue pour accueillir un spectacle permanent dans la ville de Hangzhou, en Chine.

Ce projet s’inscrit dans la volonté du Cirque de développer le marché chinois.

Cette salle est conçue à Montréal par l’équipe de Jean-François Bouchard, le guide créatif du Cirque, qui est également ingénieur de formation. Elle sera réalisée par des architectes chinois. Elle fait donc une proposition exclusive, en ce sens que les plateaux accueillant les sièges du public se déplaceront pour assister à différents segments du spectacle.

Le tout se déploiera dans une ancienne gare de triage de Hangzhou, réaménagée pour l’occasion. Certains éléments du spectacle, qui reprend une légende chinoise, se déplaceront d’ailleurs sur rail.

Les spectateurs se diviseront en deux groupes, représentant respectivement le Yin et le Yang.

Le nom du spectacle n’est pas encore établi, mais le Cirque du Soleil prévoit qu’il pourra prendre l’affiche au début de l’année 2018. La salle, qui est déjà en construction, devrait pour sa part être terminée l’an prochain.

La ville de Hangzhou est l’un des plus beaux endroits de Chine, disait hier Jean-François Bouchard, qui revenait d’une série de répétitions pour le spectacle Toruk, le premier envol, en Louisiane. « Il y a un lac à l’eau pure, ce qui est rare en Chine, qui est tellement polluée. Les habitants croient que le fait de garder l’eau pure agit sur la pureté de leur âme. »

Cette salle s’inscrit dans la ferme volonté du Cirque du Soleil, vendu récemment à des intérêts étrangers, dont une forte composante chinoise, de faire les choses autrement.

D’ailleurs, le Cirque du Soleil travaille également au montage du spectacle Paramour, qui sera présenté ce printemps sur Broadway, à New York.

Il s’agit d’une nouvelle version du spectacle Iris, adaptée aux dimensions d’une nouvelle salle, mais qui prendra aussi la forme d’une… comédie musicale.

Le Cirque lancera également au printemps, à Montréal, un nouveau spectacle plus traditionnel, sous chapiteau.