Littérature - Salman Rushdie se replonge dans l'atmosphère indienne

New Delhi - L'écrivain britannique Salman Rushdie s'est replongé dans l'atmosphère de son Inde natale pour y trouver l'inspiration d'un nouveau roman lors d'un voyage aux côtés de sa compagne Padma Lakshmi, mannequin et actrice, d'origine indienne comme lui.

«C'est bon d'être là, de pouvoir sentir de nouveau l'odeur de l'Inde», a confié l'écrivain à la chaîne NDTV au terme d'une visite discrète qui devait s'achever cette semaine.

Rendu célèbre par son roman Les Enfants de minuit — nés le jour de l'indépendance de l'Inde et du Pakistan —, Rushdie a expliqué avoir déjà passé deux ans et demi à travailler à son prochain livre, où l'Inde figurera en bonne place.

«C'est dur», a-t-il dit du processus de création qui devrait prendre encore une année.

Né à Bombay dans une famille musulmane, Rushdie, 56 ans, en était à son second voyage en Inde depuis 2000 et la levée de la menace pesant sur lui.

L'écrivain avait été condamné à mort par un décret religieux de l'ayatollah Khomeiny en 1989, le leader iranien décrétant blasphématoire envers l'islam Les Versets sataniques. Téhéran a annoncé en 1999 qu'il ne cherchait plus à appliquer cette fatwa.

Le premier voyage dans son pays natal avait fait descendre des centaines de manifestants dans les rues, où ils l'avaient brûlé en effigie pour hérésie. Mais cette fois, l'auteur des Versets a peu attiré l'attention.

Seule une centaine de manifestants réclamant sa mort sont venus lui rappeler lundi à Bombay que sa tête avait jadis été mise à prix pour blasphème de l'islam.

On ignorait hier s'il avait quitté le pays, mais selon la presse locale, il devrait regagner son domicile de New York en laissant sa compagne, Padma Lakshmi, poursuivre en Inde des recherches sur son rôle dans un film où elle joue une émigrée indienne vivant aux États-Unis.

Outre à Bombay, sur la côte ouest de l'Inde, le périple a emmené le couple à New Delhi, la capitale, dans le désert du Rajasthan, dans la cité méridionale de Madras, la ville de Padma Lakshmi, 32 ans, «comme des gens ordinaires», a dit Rushdie.

Il a fallu attendre l'étape finale, cette semaine à Bombay, pour que des islamistes se manifestent. Sous des bannières «Tuez Salman Rushdie!» ou «Tuez Rushdie, le terroriste en col blanc!», une centaine de militants avaient défilé en criant des slogans hostiles au gouvernement indien qui a autorisé la visite. Ils avaient aussi menacé de noircir le visage de l'écrivain à la suie.