Radio - Le nouveau FM parlé de Montréal, clopin-clopant

La nouvelle version de la station 98,5 FM à Montréal entrait en ondes hier matin à Montréal sans Paul Arcand, sans campagne de publicité particulière et sans avoir procédé à un changement de nom officiel.

La station croit même pouvoir contourner pour le moment les règles du CRTC qui l'obligent à obtenir une autorisation pour passer d'un format musical à un format de type «contenu oral», puisqu'elle cesse sa programmation normale à 18h tous les jours pour ensuite diffuser de la musique.

Il faut comprendre ici que Corus, propriétaire du 98,5 FM, possède un permis pour une station musicale, que l'entreprise exploitait l'année dernière sous le nom de COOL-FM. Si une station qui a un permis musical veut transformer sa programmation et diffuser plus de 50 % du contenu de type oral, ou verbal, elle doit obtenir une nouvelle autorisation du CRTC. Par contre, si elle conserve toujours au moins 50 % de contenu musical, elle peut procéder à un changement de programmation sans demande officielle au CRTC. La période d'écoute prise en compte dans le calcul est celle qui est située de six heures le matin à minuit, sept jours sur sept (excluant la nuit, donc).

On affirmait hier au CRTC n'avoir encore reçu aucune demande formelle de changement de permis concernant cette station.

Par contre, une porte-parole du 98,5 FM, Jacinthe-Pascale Gratton, déclarait hier au Devoir qu'«une demande a été placée» pour changer les lettres d'appel de la station et son type de programmation. Une confusion qui reste donc à éclaircir.

De toute façon, le 98,5 FM ne pourra pas se contenter de mettre fin à sa programmation normale à 18h bien longtemps, entre autres parce qu'elle possède un contrat pour la diffusion des matchs des Expos en soirée à partir du printemps.

Le lancement de la station semble donc marqué d'une certaine improvisation. Paul Arcand, qui devait être la vedette de la nouvelle station, est toujours à CKAC sur la bande AM, la direction de CKAC ne voulant pas libérer son contrat.

Le 98,5 FM n'a fait aucune campagne importante de publicité. «L'équipe se concentre pour le moment sur le lancement, et quand le tout sera bien rodé, il y aura potentiellement une campagne de publicité» explique Jacinthe-Pascale Gratton.

L'ancienne station COOL n'a pas non plus proposé de nouveau nom, se présentant plutôt comme «98,5, le nouveau FM parlé de Montréal».

La station ne possède pas de salle de nouvelles autonome, utilisant plutôt les services d'Info690, la station de nouvelles en continu sur la bande AM, propriété de Corus.

Le nouveau 98,5 FM a donc été inauguré hier par Isabelle Maréchal, qui tiendra la barre de l'émission du matin, entourée de Nancy Ferron pour les nouvelles, de Marc Griffin aux sports, de Claude Poirier aux affaires policières et de Jacques Demers pour des commentaires sur le hockey.

La grille-horaire se poursuit avec Le Show Biz Chaud de 9h30 à midi 30, trois heures de commentaires sur le showbiz avec Érick Rémy, entouré des chroniqueurs Alex Perron et Karyne Lefebvre.

On cède ensuite la place à la sexologue Julie Pelletier qui répond aux questions du public de midi trente à 15h.

Puis, de 15h à 18h, c'est le retour à la maison avec Gilles Proulx, dans l'émission Tête de Proulx, qui présente d'abord une tribune téléphonique pendant une heure, dans son style provocateur habituel, et qui compte parmi ses commentateurs Varda, ainsi que Lucien Francoeur. Le même Lucien Francoeur animera par ailleurs une émission le dimanche de 9h à midi, tout comme Benoît Dutrizac le samedi de 9h à midi. Les blocs du samedi et du dimanche après-midi doivent être présentés par Paul Beauregard, qui offrira, selon ce qu'on nous explique, musiques et commentaires culturels.