Comédie musicale - Le Roi Lion est mort

La comédie musicale The Lion King vient de quitter l'affiche à Toronto après 1560 représentations. Pendant les quelque 195 semaines à l'affiche, le spectacle inspiré du film d'animation de Disney a attiré pas moins de 2,9 millions de spectateurs.

À New York, une autre version du spectacle mise en scène par Julie Taymor a déjà passé la barre des 2500 représentations. Dans le monde, l'adaptation scénique s'inspirant des couleurs et des musiques de l'Afrique, jouée par des comédiens noirs, a été vue par plus de six millions de personnes.

Disney a commencé la transposition de l'écran à la scène avec Beauty and the Beast au début des années 1990. L'adaptation du film racontant la déchéance puis la renaissance d'un petit lion en Afrique a permis d'écouler plus de 20 millions de dollars de billets en prévente. La première du 8 juillet 1994, aux États-Unis, avait suscité de nombreuses critiques dithyrambiques.

La version canadienne, lancée en avril 2000, connu un succès tout aussi rapide. Cette réussite a d'ailleurs joué dans les malheurs de la compagnie canadienne Livent, productrice de comédies musicales, qui n'a jamais réussi à démarquer sa propre production Ragtime, lancée à peu près en même temps que Le Roi Lion.

Les retombées du succès phénoménal qui s'est terminé dimanche soir ont été estimées à 1,4 milliard pour la ville de Toronto. Comme le spectacle a vite fait le plein de spectateurs dans la région torontoise, les bénéfices ont surtout été générés par des touristes. Seulement, les effets combinés de la Guerre en Irak, de la crise du SRAS et de la hausse du dollar canadien par rapport à la devise américaine ont finalement décidé les producteurs David et Ed Mirvish à retirer la production de l'affiche avant de passer la barre magique du trois millionième spectateur.