Gréco, Flynn, Pellerin et compagnie attendus à Tadoussac

Tadoussac ne serait pas Tadoussac sans des spectacles bien campés dans le superbe décor naturel des lieux.
Photo: Source Festival de la chanson de Tadoussac Tadoussac ne serait pas Tadoussac sans des spectacles bien campés dans le superbe décor naturel des lieux.

Passé le cap de la trentaine, le Festival de la chanson de Tadoussac nous revient un peu comme un vieil ami qu’on prend plaisir à retrouver chaque mois de juin, marqueur immuable du début de l’été. Et cette année, on mélange plus que jamais les langues, entre une tournée d’adieu et des coups de dés en attente de coups de coeur des festivaliers.

La directrice de la programmation, Catherine Marck, évoque d’entrée de jeu le « très gros coup » de cette 32e année. La chanteuse française Juliette Gréco, en tournée d’adieu internationale, fera le chemin jusqu’à l’embouchure du fjord du Saguenay.

Sur la même scène que Mme Gréco, dans cette même église du village — qui accueille tout au plus 500 personnes —, Pierre Flynn viendra tester pour la première fois le spectacle tiré de son nouveau disque, intitulé Sur la terre. Histoire de s’imprégner des lieux, l’artiste passera d’ailleurs quelques jours en résidence à Tadoussac avant le festival.

Les organisateurs ont aussi offert l’ambiance intimiste de l’église à Fred Pellerin, pour un rare spectacle de contes présenté dans le cadre du festival. Louis-Jean Cormier, lui-même nord-côtier d’origine et habitué du « plus grand des petits festivals », y revient encore cette année avec Les grandes artères.

Place à l’histoire

Tadoussac, le plus vieux village du Québec, est aussi un haut lieu de l’histoire de la province. Après tout, Jacques Cartier y jeta l’ancre dès 1535, saisi par la beauté des lieux. Belle idée, donc, de présenter Légendes d’un peuple, qui célèbre en chansons des figures historiques majeures. Le spectacle réunit notamment Mara Tremblay, Paul Piché, Yann Perreau, Éric Goulet et Salomé Leclerc.

Ce même Éric Goulet offrira deux fois plutôt qu’une un spectacle country de fin d’après-midi. Salomé Leclerc présentera elle aussi son propre tour de chant.

Les organisateurs ont bâti cette année une programmation qui réunit 40 artistes, pour un total de 70 représentations, du 11 au 14 juin. Un beau tour de force réalisé dans un contexte économique toujours aussi difficile, même si le festival a maintes fois démontré sa pertinence et sa richesse.

Mixité

Le festival s’ouvre aussi plus que jamais à une mixité linguistique. Ça chantera en anglais avec Milk and Bone, initiative de deux musiciennes qui ont déjà fait leurs preuves avec Alex Nevsky et cies. L’anglais toujours avec Clay and Friends, un amalgame un brin reggae, un brin funky. Même chose pour Pascale Picard, qui participera aussi aux chemins d’écriture. Cette idée propre au festival offre souvent de belles surprises. Après tout, on y a découvert plusieurs talents au fil des ans, dont Lisa LeBlanc et Karim Ouellet.

Côté résolument festif, le festival s’est même ouvert à l’arabe, avec Ayrad qui rythmera les nuits blanches du côté du secteur de l’auberge de jeunesse.

Tadoussac ne serait pas Tadoussac sans des spectacles bien campés dans le superbe décor naturel des lieux, à cheval entre le Saguenay et l’estuaire du Saint-Laurent. Incontournable, le spectacle de l’anse à la Barque, où on pourra se rendre en kayak pour entendre Dany Placard.

Tout aussi mémorable, le tour de l’Islet propose une promenade en musique avec quelques artistes tout autour de la pointe de terre qui s’avance dans le fjord. Pour la programmation complète : chansontadoussac.com.

1 commentaire
  • Nicole D. Sévigny - Abonnée 7 mai 2015 07 h 11

    Tant et aussi longtemps...

    que ce festival ne se fera pas plus gros que "le boeuf" ...des fables de Lafontaine,
    je lui souhaite longue vie! Avec un décor naturel tel celui du fjord et du fleuve, il ne reste plus qu'à espérer que... la visite et les hôtes sauront garder jalousement et fièrement ce beau coin de pays sans tomber dans le piège affairiste.