La salle Le Diamant verra finalement le jour

Robert Lepage en 2012, dans les locaux qui finiront par voir l’aboutissement de son projet de la salle Le Diamant
Photo: Renaud Philippe Le Devoir Robert Lepage en 2012, dans les locaux qui finiront par voir l’aboutissement de son projet de la salle Le Diamant

Québec — Le Diamant pourra finalement sortir de son écrin dans la Vieille Capitale.

L’an dernier, des médias avaient rapporté que le gouvernement provincialenvisageait de retirer le financement de 30 millions qui avait auparavant été promis pour la mise en place de ce théâtre.

Or, la ministre québécoise de la Culture et des Communications, Hélène David, a affirmé, samedi, que ce soutien serait finalement au rendez-vous.

La salle aura de multiples vocations.

Elle accueillera bien sûr les nouvelles productions d’Ex Machina, la compagnie de Robert Lepage,ce qui n’a rien d’étonnant puisque le metteur en scène défend le projet depuis belle lurette.

Arts du cirque

Des spectacles d’ici et d’ailleursaxés sur les arts du cirque y seront également proposés, tout comme certaines représentations apparaissant dans les programmations d’événements comme le Festival d’opéra de Québec et le Carrefour international de théâtre.

« Il y a beaucoup d’éléments qui sont nouveaux, et la présence de l’art circassien était déjà quand même annoncée [avec] l’École nationale de cirque, mais on va pouvoir vraiment permettre à différentes compagnies, comme le Cirque Éloize et Les sept doigts de la main, de pouvoir présenter dans les conditions vraiment optimales ici », a fait valoir la ministre.

La relève culturelle pourra également y faire son nid, car Le Diamant présentera entre autres des classes de maîtres en collaboration avec le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec.

Rassembleur

« C’est un projet qui va profiter à plein de gens. Évidemment, je serai un des utilisateurs privilégiés comme bien d’autres. C’est un projet qui est rassembleur », adéclaré M. Lepage.

Il a poursuivi en soulignant que Le Diamant sera taillé avec finesse pour éviter qu’il ne fasse ombrage à d’autres lieux de diffusion.

La salle doit voir le jour à la place D’Youville.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, se réjouit à l’idée qu’un vent de renouveau soufflera sous peu à cet endroit.

À son avis, Le Diamant ne manquera pas de devenir à terme un « pôle d’attraction qui positionnerala ville sur la scène régionale, nationale et internationale ».

M. Labeaume a ajouté qu’avec ce théâtre, la Vieille Capitale pourra « devenir une destination recherchée pour assister à des représentations uniques ».

Une aide de sept millions de dollars sera d’ailleurs offerte par la Ville de Québec afin de favoriser la concrétisation de ce projet.


 
1 commentaire
  • Yvon Bureau - Abonné 13 avril 2015 09 h 42

    Comme dit le sage,

    nous verrons !