Douche froide sur la fête nationale

À Montréal, du parc Maisonneuve, le grand rassemblement de la fête nationale se transportera cette année à la place des Spectacles, au centre-ville.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir À Montréal, du parc Maisonneuve, le grand rassemblement de la fête nationale se transportera cette année à la place des Spectacles, au centre-ville.

Après avoir renoncé aux grandes tablées régionales et la tournée de son porte-parole, Stéphane Archambault, le Mouvement national des Québécois (MNQ) se voit forcé de réduire le plan promotionnel de la fête nationale. De son côté, le comité de la Fête nationale du Québec à Montréal doit composer avec une nouvelle réduction de 100 000 $ de la contribution de Loto-Québec aux événements de Montréal.

Les budgets de la fête nationale n’ont pas non plus échappé au couperet du gouvernement du Québec. En novembre dernier, on annonçait au Mouvement national des Québécois que son budget pour la fête était réduit de 200 000 $, et que la hausse de 300 000 $ prévue pour le budget de 2015 était annulée. En février dernier, le ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport a annoncé une compression additionnelle de 300 000 $ dans le budget de la fête.

« On a fait beaucoup de coupes », dit Francis Mailly, responsable des relations avec les médias pour le MNQ. La tournée de Stéphane Archambault, du groupe Mes Aïeux, qui est porte-parole de la Fête, a été annulée, et un poste a également été coupé au MNQ. Les grandes tablées régionales, qui visaient à la fois à rassembler les populations et à faire valoir les produits des terroirs régionaux, n’auront pas lieu.

Compressions

À Montréal, le comité organisateur de la fête nationale a dû composer avec des compressions de 160 000 $ du gouvernement provincial. Tout récemment, Loto-Québec a annoncé qu’elle réduisait de 100 000 $ sa contribution habituelle de 250 000 $. La société d’État ne fournira plus que 150 000 $ pour la fête.

« Je n’ai pas reçu d’annonce officielle, mais ils m’ont appelée pour me le dire », dit Nathalie Gervais, directrice générale du comité de la Fête nationale du Québec à Montréal. « La Société des alcools du Québec maintient sa commandite. J’attends des nouvelles d’Hydro-Québec », poursuit-elle. Hydro-Québec est un joueur important de la fête en tant que présentateur du défilé de Montréal.

Normalement, ce genre de commandites est confirmé dès le mois de mars. Au Mouvement national des Québécois, Francis Mailly dit aussi que « rien n’est signé à proprement dit ».

À Montréal, le déménagement du grand spectacle de Montréal à la place des Spectacles permettra par ailleurs de faire des économies. « C’est plus difficile d’organiser des événements dans des parcs où il n’y a pas d’infrastructures », poursuit Mme Gervais. Les organisateurs de Montréal ont aussi décidé de tenir la fête le 23 juin pour que les festivaliers puissent profiter du congé du 24.

« Nous, ce qu’on fait, c’est d’essayer de maintenir la qualité » du spectacle, dit-elle. « C’est extrêmement important de maintenir la qualité. » Le comité de la Fête nationale du Québec à Montréal avait fait le choix l’an dernier de rétablir la présence de chars allégoriques dans le défilé. On pensait augmenter le nombre de chars cette année, mais ce ne sera pas possible à cause des coupes.

Par ailleurs, le Progrès Villeray annonçait cette semaine que la tenue de la fête du quartier rue Castelnau, l’une des plus importantes de Montréal, pourrait aussi être annulée faute de financement. L’an dernier, le Comité a dû éponger un déficit de plusieurs milliers de dollars. L’an dernier, les festivaliers avaient en effet dû faire avec un déluge de 65 mm de pluie, un record selon Mme Gervais. Ce qui n’a évidemment pas aidé au succès de la fête.

4 commentaires
  • Brian Carey - Abonné 2 avril 2015 07 h 37

    Parions!

    Que les fonds iront à la fête du Canada, le 1er juillet.

  • Denys Duchaine - Abonné 2 avril 2015 08 h 54

    Coupons!

    Coupons dans nos rassemblements, dans nos réjouissances, dans nos racines et dans nos mémoires... Viendra un jour où nous ne pourrons plus dire "je me souviens".

  • Yves Côté - Abonné 3 avril 2015 13 h 29

    Pas besoin...

    Pas besoin du Canada ni du Québec canadien d'un gouvernement sans itinéraire déclaré, pour fêter.
    Pour fêter, juste besoin d'un peu de fierté et de bonne humeur.
    Vive le Québec libre de fêter !

  • Maryse Veilleux - Abonnée 3 avril 2015 14 h 48

    Casserolles!

    Organisons une grande marche au son des casserrolles à travers Montréal!!!!