Coucou, c’est la Nuit blanche!

L’horloge de Céline Mosset
Photo: Baptiste Coulon et Sandra Pointet L’horloge de Céline Mosset

Vingt-quatre heures dans la vie d’un coucou suisse : ça pourrait être le thème de la 12e Nuit blanche à Montréal, dont la Suisse est cette année le pays invité d’honneur.

Parmi les très nombreuses activités que la Nuit blanche suggère cette année aux noctambules, l’exposition Coucous la nuit !, hébergée par le Centre de design de l’UQAM, propose 24 coucous contemporains conçus par la Haute École d’art et de design (HEAD) de Genève.

Pour tous ces coucous, une seule consigne : reprendre le thème de l’oiseau et égrener les heures. Les déclinaisons de la célèbre horloge suisse s’annoncent variées, de l’horloge hébergeant de véritables coucous et dont le balancier fait aussi office de mangeoire au coucou moderne permettant de recharger sa tablette ou son téléphone portable.

Chaque heure de la Nuit blanche de Montréal, qui se déroulera du samedi 28 février au dimanche 1er mars, sera pour sa part chargée d’activités de toutes sortes, sur lesquelles le maître d’oeuvre de l’événement, Laurent Saulnier, levait le voile hier. Difficile de choisir parmi les quelque 200 invitations, la plupart gratuites, qui s’offrent cette nuit-là aux Montréalais, qui ont d’ailleurs l’habitude d’y assister nombreux, profitant du service de navettes gratuites et du métro ouvert toute la nuit. Le tout se déroule dans 138 lieux différents.

Piano de glace

Certaines expériences promettent d’être inusitées, comme ce piano de glace, promis par Laurent Saulnier, sur lequel on pourra véritablement jouer…

« C’est un piano de glace qui sera situé dans la rue Sainte-Catherine, devant la maison Rio Tinto, dans un jardin de lumière monté par l’Espace du Casino de Montréal », explique Éric Ayotte, des relations de presse de la Nuit blanche.

Le vendredi 27, le sculpteur Ross Baisas taillera « la matière glacée pour en faire un piano », dont on tirera de la musique le lendemain. Le samedi à 17 heures, Gregory Charles en jouera quelques notes, avant de le céder au public. Le tout est une initiative de la compagnie One Production.

Du hockey bottine, auquel tous seront conviés devant l’hôtel de ville, dans le Vieux-Montréal, aux contes de froidure, qui côtoient l’exposition Neige au musée Pointe-à-Callière, en passant par le spectacle gratuit de Mister Valaire, suivi d’Ariane Moffatt et de ses amis qui feront les DJ avec VJ Video Girls, sur le site extérieur de Montréal en lumière, place des Festivals, on pourra faire de tout cette nuit-là, sauf dormir. La liste en est d’ailleurs trop longue pour en faire le tour ici.

Multiples sites

Les activités de la Nuit blanche se tiendront cette année au Stade olympique, où on promet jeux d’adresse et performances filmées, sur la surface de jeu de l’Impact, le long de la ligne bleue du métro, entre autres au théâtre La Risée, où Les Femmelettes tiendront un pyjama party, dans le Vieux-Montréal, sur le Plateau Mont-Royal et dans le Mile-End, entre autres à la piscine Schubert, qui propose un bain de minuit à prendre autour ou dans la piscine en compagnie du groupe Pachyderm, et bien sûr dans le Quartier des spectacles et au centre-ville.

Certaines activités, qui débutent plus tôt dans la journée de samedi, permettent la participation des enfants. C’est le cas par exemple de l’Espace Pop, qui offrira, à partir de 14 heures, l’activité La nuit du motif, au cours de laquelle les participants sont invités à créer leur propre design textile.