Netflix dit que «traverser virtuellement les frontières» viole ses politiques

Toronto — Netflix affirme ne pas avoir changé sa politique concernant les usagers qui tentent d’accéder à des émissions de télévision et à des films destinés à être écoutés en continu dans d’autres pays.

La politique est que les utilisateurs ne devraient pas le faire.

 

Il est bien connu que les abonnés canadiens de Netflix peuvent avoir accès à des émissions de télévision et à des films qui ont des licences uniquement pour le marché américain, en utilisant un service en ligne gratuit ou un autre qui fonctionne avec un abonnement.

Ces outils fort populaires masquent la réelle localisation d’un utilisateur et font croire à Netflix que cet utilisateur est en fait ailleurs dans le monde, là où différents contenus sont disponibles.

Une nouvelle publiée par TorrentFreak.com suggérait que Netflix a récemment commencé à sévir contre ces services qui modifient la localisation de l’utilisateur.

Netflix a refusé les demandes d’entrevue mais a publié une déclaration affirmant ne pas avoir changé les politiques sur les restrictions d’accès aux contenus sur une base géographique.

« Traverser virtuellement les frontières pour utiliser Netflix est une violation de nos conditions d’utilisation, en raison des restrictions des licences. Nous nous servons des standards de l’industrie pour éviter ce type d’utilisation. Il n’y a pas eu de changements récents à notre politique », est-il écrit dans la déclaration.

Un sondage téléphonique fait auprès de 2002 Canadiens anglophones au printemps dernier, commandé par le Media Technology Monitor, a déterminé que 32 % des répondants étaient des abonnés de Netflix. Environ un utilisateur sur trois a répondu qu’il savait comment accéder à du contenu destiné uniquement aux abonnés américains.

Le coup de sonde a été effectué par Forum Research entre le 18 mars et le 19 avril 2014. Le sondage a une marge d’erreur de 2,2 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

À voir en vidéo