Le pape du design graphique québécois s’éteint

Frédéric Metz était professeur et membre fondateur de l’École de mode et du Centre de design à l’Université du Québec à Montréal.
Photo: François Pesant Le Devoir Frédéric Metz était professeur et membre fondateur de l’École de mode et du Centre de design à l’Université du Québec à Montréal.

À Montréal, Frédéric Metz a enseigné les fondements de son art à des milliers d’étudiants jusqu’à devenir le pape du design graphique. Il aimait vénérer le meilleur cru de la profession, jouer les critiques acerbes des ratés du métier. Suisse d’origine mais montréalais jusqu’à la moelle, Frédéric Metz, professeur au franc-parler et ex-directeur du Centre de design de l’UQAM, s’est éteint samedi soir à la suite d’une longue maladie, le jour de son 70e anniversaire. Son conjoint, Dario Bivona, a fait part de son décès sur le compte Facebook du designer. « C’est à 1 h 30 ce matin que Frédéric Metz nous quittait. Au lendemain de son anniversaire, pendant une nuit de pleine lune… qu’il aimait autant. […]Merci à vous tous d’avoir partagé son amour, sa joie, son irascibilité, son obstination, son franc-parler… son irrésistible façon d’être ! Il restera dans notre coeur pour toujours… »

 

Arrivé au Québec à la faveur de l’Expo 67, Frédéric Metz, né à Neufchâtel, s’est à l’époque rapidement taillé une place dans un milieu du graphisme québécois encore naissant.

 

Avec la verve que lui ont découverte de nombreux auditeurs et téléspectateurs ces dernières années, il a transmis pendant 32 ans avec fougue à ses étudiants de l’UQAM sa passion et sa vision du design. Une vision nourrie par la conviction que l’utile devait avoir préséance sur la seule beauté de l’objet, et l’intelligence sur l’esbroufe. « En classe, il faisait pleurer les gens, tellement son jugement était impitoyable, mais important, indique son ancien élève Philippe Lamarre, fondateur de la revue Urbania. Mais lorsqu’il soulignait un travail, c’était comme une consécration. »

 

Design utile

 

« Le design, c’est une philosophie. Tout le monde parle de beaux objets, mais qui ne sont pas forcément fonctionnels. Le bon design a pour seule fonction d’être utile, utilitaire », clamait Frédéric Metz lors d’une entrevue accordée au Devoir à l’automne 2012, à l’occasion de la sortie de son livre Design ?, publié chez Flammarion, devenu depuis un best-seller québécois.

 

Flamboyant, il le resta aussi comme analyste et fin observateur de la scène du design et du marketing, notamment lors de ses chroniques livrées à l’émission Bazzo.tv, et dernièrement dans la série d’entretiens qu’il dirigea avec des personnalités du design au Canal Savoir, intitulée Design. On a aussi pu lire sa griffe pamphlétaire pendant trois ans à titre de chroniqueur à la revue Grafika.

 

« On disait de lui qu’il était chialeux, mais il était dans son rôle de designer, de rendre le monde meilleur. Le Québec perd un dénonciateur de la médiocrité. J’ai la crainte que personne ne lui reprenne le flambeau », indique Philippe Lamarre. Avec Manon Gauthier, ancienne directrice du Centre Segal, et Danielle Roy, cofondatrice du festival Juste pour rire, ils prévoient de créer un prix en son honneur. « Un prix à l’audace, à la folie et à la créativité. Pour perpétuer sa mémoire et amener des opinions franches dans la société », précise-t-il.

 

Comme designer, Frédéric Metz fit rapidement sa marque dans sa discipline en créant plusieurs logos pour des sociétés prestigieuses telles que les Chaussures Browns ou les restaurants de la Royal Bank Plaza à Toronto. C’est à lui que l’on doit la modernisation du logo de l’UQAM, à qui il ajouta l’accent grave.

 

En entrevue au Devoir en 2012, Frédéric Metz avait martelé l’importance qu’avait pour lui la simplicité dans l’exercice du métier de designer. Un vrai designer, plaidait-il, devait créer des objets durables, marqués par la qualité, et privilégier l’épure plutôt que la surconsommation. Un principe qu’il appliquait à ses propres choix vestimentaires, puisqu’il avait, ces dernières années, fait du complet veston noir sa seule tenue.

 

Son travail de designer lui a valu de nombreuses reconnaissances et prix internationaux au fil des ans. L’an dernier, l’International Council of Communication Design (Icograda) lui décernait l’Icograda Achievement Award pour l’ensemble de ses réalisations comme designer et professeur. Il était aussi membre de plusieurs organisations internationales, dont le Type Directors Club de New York et l’Académie royale des arts du Canada.


Avec Arnaud Stopa

2 commentaires
  • Daniel Lemieux - Abonné 11 août 2014 05 h 28

    Qui dénoncera la laideur ?

    Toujours prompt à attirer notre attention sur les horreurs urbaines et autres, il nous manquera.

  • Bernard Lefebvre - Abonné 11 août 2014 15 h 55

    Visionnez la série Design diffusée sur Canal savoir

    http://www.canalsavoir.tv/emission/design; la ligne directrice de M.Metz; si ce n'est pas fonctionnel ce n'est pas design: avec raison.