Quand une oeuvre de Dieudonné en cache une autre

L’affiche du spectacle de Dieudonné s’inspirerait d’une œuvre de l’artiste luxembourgeois Ken Barthelmey.
Photo: Ken Barthelmey/ Facebook L’affiche du spectacle de Dieudonné s’inspirerait d’une œuvre de l’artiste luxembourgeois Ken Barthelmey.

Les actions judiciaires se suivent, mais ne se ressemblent pas toujours pour l’humoriste incendiaire français Dieudonné, qui est aujourd’hui accusé de plagiat par un artiste visuel du Luxembourg, en Europe.

 

Au coeur du litige : la nouvelle affiche du spectacle de Dieudonné, qui d’ordinaire fréquente les tribunaux pour incitation à la haine raciale ou pour diffamation. Sous le titre La bête immonde, on y voit un extraterrestre exposant subtilement les traits de l’artiste, mais également, moins subtilement, l’oeuvre graphique de l’artiste luxembourgeois Ken Barthelmey, spécialiste dans l’illustration de science-fiction qui, dit-il, n’a jamais autorisé cette relecture de son dessin.

 

« Je n’ai aucun lien avec cette personne, précise l’artiste sur son compte Facebook. Il utilise mon travail sans ma permission. Je tiens à me distancer de toute forme de discrimination », ajoute-t-il en faisant référence ici au passé et au présent sulfureux de l’humoriste qui, après avoir connu un début de carrière amusant, a, depuis une dizaine d’années, sombré du côté acide, revanchard, provocant et souvent déplacé de l’humour, avec des prises de position politiques qui l’ont souvent mis sur la sellette et conduit plusieurs fois devant les tribunaux.

 

Le spectacle de Dieudonné a pris l’affiche au Théâtre de la Main d’or à Paris le 23 juin. Ken Barthelmey, qui n’avait jamais entendu parler du « comique » jusqu’à ce jour, explique avoir contacté à plusieurs reprises l’équipe de l’humoriste pour que ce « plagiat » soit retiré de la circulation. Il a exigé également une compensation financière. Sans réponse positive. L’affaire a été mise, dit-il, entre les mains d’un avocat.

 

Dans les pages du quotidien Metro News, l’entourage de Dieudonné a indiqué qu’« aucun contentieux » n’existait entre l’humoriste et l’artiste. « Nous n’avons pas demandé d’autorisation à cet artiste parce que nous considérons que c’est une parodie », a indiqué Sanjay Mirabeau, représentant de Dieudonné. « Il nous a effectivement contactés il y a un mois ou deux et nous lui avons proposé de le rémunérer. Mais je ne sais pas où en sont les négociations. »

 

En février dernier, le polémiste a été contraint par la justice française à retirer deux séquences d’une vidéo diffusée sur YouTube pour « contestation de crimes contre l’humanité, diffamation raciale, provocation à la haine raciale et injure publique ».

À voir en vidéo