cache information close 

35 millions de photos gratuites

La plus grande banque d’images au monde ouvre ses coffres et distribue gratuitement en ligne ses photos. Au total, cette décision fait tomber dans le domaine public environ 35 millions de clichés pris du XIXe siècle à aujourd’hui.

 

La libération aussi massive qu’exceptionnelle ne vise cependant que l’usage non commercial des oeuvres. En clair, les clients habituels de la banque, les éditeurs, les journaux, les magazines ou les sites Internet à but lucratif devront encore payer pour le contenu de la banque, tandis que les simples citoyens pourront y piger à volonté par exemple pour illustrer leurs pages personnelles sur les réseaux sociaux.

 

La décision est présentée comme un moyen de lutter contre le piratage. « Les internautes utilisent déjà nos clichés sans acheter de licence, explique Craig Peters, vice-président de Getty, dans un communiqué diffusé jeudi. Nous voulons rendre disponible notre travail au plus grand nombre et que cela bénéficie à nos photographes. »

 

Quel est le truc alors ? Y a-t-il une attrape ?

 

La réponse se trouve dans la mécanique de consultation et de transfert des images. Pour remplacer le téléchargement sauvage qui prévaut jusqu’à maintenant, Getty Images impose un nouvel outil, un code HTML pour présenter les pages Web, permettant d’intégrer les photos sélectionnées sur un site et de les partager sur Twitter ou Facebook. Cette stratégie devrait permettre en retour de monnayer les informations collectées sur les utilisateurs, par exemple pour cibler des publicités adaptées.

 

« On est rendu là : on ne peut pas se battre contre ce qui se passe sur Internet, commente André Cornellier, photographe et grand défenseur du droit d’auteur de son secteur. Les gens y prennent du son et des images. Devant le pillage, Getty Images a finalement adopté le modèle Google, qui est utilisé gratuitement mais en échange des données des utilisateurs qui servent ensuite à vendre et à distribuer de la publicité. Maintenant, tout le monde peut donc télécharger légalement une photo de Getty et un lien va ensuite permettre de monnayer le profil des utilisateurs. Bref, jusqu’ici, le pillage ne rapportait pas et à partir d’aujourd’hui, la distribution gratuite et légale pourrait rapporter. »

 

 

 

 

Grand virage

 

 

La stratégie signe un virage complet. Il y a trois ans, la compagnie de Seattle a acheté le logiciel PicScout pour passer le Web au peigne fin et y retrouver des utilisations illégales de ses images. À la longue, le problème s’est révélé insoluble, le recouvrement des droits coûtant plus qu’il rapportait.

 

L’agence de photos en ligne Getty Images a été cofondée en 1995 par Mark Getty, héritier de la richissime fortune du magnat du pétrole John Paul Getty fils. La banque est rapidement devenue incontournable dans les secteurs de la publicité. Elle a été rachetée pour 3,3 milliards en 2012 par le groupe Carlyle.

 

L’entreprise a signé des ententes avec des milliers de fournisseurs de contenus depuis une décennie. Elle abrite les oeuvres d’au moins 150 000 photographes et des collections historiques complètes numérisées dans les musées du monde.