Sophie Prégent nommée présidente de l’Union des artistes

Sophie Prégent
Photo: Source: Radio-Canada Sophie Prégent
L’Union des artistes (UDA) a une nouvelle présidente. Il s’agit de la comédienne Sophie Prégent (Miss météo, Les trois petits cochons), qui assurera l’intérim jusqu’en mars 2015. En effet, le président sortant, l’acteur Raymond Legault (Cormoran), a annoncé lundi qu’il quittait ses fonctions pour des raisons de santé. M. Legault a occupé la présidence de l’UDA pendant huit ans, mais y oeuvrait depuis plus de trente.

À la suite d’une assemblée extraordinaire tenue dimanche, le conseil d’administration a ainsi confié les rênes de l’UDA à Sophie Prégent. Elle est la quatrième femme nommée à cette fonction, qui n’en avait par ailleurs pas connue depuis 1984.

« On m’avait demandé l’an dernier si la présidence pouvait m’intéresser, et j’avais répondu par l’affirmative, a confié au Devoir Sophie Prégent. Mais mercredi dernier, une demande formelle a été formulée. Je ne croyais pas que ça irait si vite. »

« Je suis arrivée à l’Union par les tables de négociations, les ententes collectives. Je connais donc bien ce secteur-là. Parmi les dossiers importants qui tenaient particulièrement à coeur à Raymond, il y a celui du FICC [Fonds d’investissement de la culture et des communications] et celui des relations intersyndicales. J’entends me familiariser avec ceux-ci pour mieux poursuivre son travail », explique la présidente désignée, qui ne cache pas que certains aménagements ont dû être apportés d’office afin qu’elle puisse concilier sa carrière d’actrice avec ce nouveau rôle.

« Raymond était extrêmement investi ; il était impliqué dans plusieurs comités; aussi devra-t-on répartir la tâche autrement pour l’instant, d’autant que j’arrive en poste de manière un peu précipitée. À plusieurs égards, j’apprendrai sur le tas », note-t-elle franchement. Parmi ses défis immédiats, elle insiste sur celui des représentations faites à l’extérieur de l’UDA. « Raymond a bâti des ponts hors du Québec. Il faudra les entretenir et, pourquoi pas en construire de nouveaux. »

Une vision unique de l’Union

Sophie Prégent ne souhaitait pas prendre la tête de l’UDA avant d’avoir développé une vision pour celle-ci. Quelle est-elle ? « Je crois qu’il y a beaucoup de travail à faire quant à la perception que les gens ont de l’Union. Toute la dimension “Ah ! c’est juste un syndicat de plus !” m’achale pas mal », avoue-t-elle.

« C’est certain qu’il s’agit d’une structure dont le mandat premier est de protéger la masse, mais je suis convaincue que ça n’empêche pas de tenir compte de l’individu, de l’artiste. Même que c’est la différence entre un syndicat ordinaire et l’Union des artistes : on est obligé de voir le membre d’une façon unique, avec sa spécificité artistique, mais de travailler en collectivité afin d’être fort. Et à ce niveau-là, je crois que je peux apporter quelque chose », conclut-elle.

L’UDA représente plus de 12 000 membres regroupés en quatre catégories fédératrices : acteurs, chanteurs, animateurs et danseurs. L’organisation elle-même emploie environ 80 personnes.

À voir en vidéo