Un géant du design graphique disparaît

Rolf Harder
Photo: Source Société des designers graphiques du Québec Rolf Harder

Rolf Harder, l’un des pionniers du design graphique et industriel au Canada, dont la production, saluée sur la scène internationale, est intégrée aux collections du MoMA (New York) et du Musée de la publicité du Louvre, s’est éteint à l’âge de 84 ans le mois dernier.

 

Né en Allemagne, Rolf Harder, s’inspirant des courants modernistes, a marqué le milieu du design graphique canadien dès le début des années 60 avec son style unique et avant-gardiste.

 

Arrivé à Montréal en 1959, Rolf Harder se distingue rapidement en produisant des identités visuelles et des brochures épurées influencées par le style international, privilégiant une graphie simple et contemporaine.

 

Il a aussi marqué son domaine en dessinant de nombreux logos emblématiques pour des compagnies canadiennes et multinationales.

 

C’est à lui que Bell doit son logo des années 80. Il créera aussi celui du Grand Prix de Montréal, de la compagnie Imasco et de la Maison Alcan.

 

Avec son compatriote Ernst Roch, il fonde en 1965 Design Collaborative, un bureau dont la production innovatrice a marqué le design graphique des années 60 et 70. Celle-ci fera même l’objet d’expositions au Musée des beaux-arts de Montréal (1970) et à la Galerie nationale du Canada (1977).

 

« Il avait une formation très classique, mais a rapidement livré une production audacieuse pour l’époque avec des lettrages très modernes et des couleurs vives. Il avait 50 ans d’avance sur son temps ! Son travail a influencé les designers jusque dans les années 80 », estime Marc Choko, professeur associé à l’École de design de l’UQAM.

 

Sa production ingénieuse et soutenue pour le milieu pharmaceutique et d’autres clients comme Postes Canada, l’OSM et la Banque Royale lui ont valu plus d’une centaine de prix et une grande visibilité sur la scène internationale. Il reste, encore aujourd’hui, l’un des deux seuls Canadiens à avoir remporté le World Logo Design Award.

 

Son travail fait partie de nombreuses collections muséales. Outre le MoMA et le Musée de la publicité du Louvre, on peut le voir à la Bibliothèque du Congrès (Washington), au Musée des arts décoratifs de Hambourg et à l’Alliance graphique internationale.

À voir en vidéo