Radio-Canada retire L’opéra du samedi d’Espace musique

C’est la fin d’une longue, très longue tradition, presque aussi vieille que la radio elle-même. Radio-Canada met un terme à la diffusion de L’opéra du samedi sur Espace musique le samedi après-midi, en provenance du Metropolitan Opera de New York.

 

En revanche, l’émission ne disparaît pas. Rebaptisée Place à l’opéra, elle sera disponible à 13 h, le samedi, en webdiffusion, sur Espace.mu. Le site de la deuxième chaîne publique bonifiera la proposition avec un livret numérique de l’opéra du jour, des articles, des photos et des vidéos. Une reprise de la captation sera offerte le dimanche soir, cette fois sur la bande FM (100,7 à Montréal).

 

En lieu et place de L’opéra du samedi, Espace musique proposera dorénavant Pogopop (de midi à 14 h), animée par Catherine Pogonat, et Vraiment top, animée par le musicien Stéphane Archambault autour de « tops 10 » de meilleures chansons organisés thématiquement.

 

« On continue d’offrir l’opéra, mais avec deux possibilités d’écoute »,dit Josée Bellemare, directrice d’Espace musique. Les gens peuvent choisir s’ils écoutent l’émission le samedi à 13 h en webdiffusion ou le dimanche soir à la radio. Ce qui nous motive, c’est que nous voulons être un peu plus en phase avec les habitudes d’écoute de l’ensemble de nos auditeurs. »

 

Mais encore ? Que disent les cotes d’écoute ? « On observe que le public du samedi change, écrit au Devoir Élizabeth Grenier, déléguée aux communications de la radio. Comparativement au reste de la programmation du samedi, l’écoute de l’opéra a diminué, et ce depuis les deux dernières saisons. »

 

Elle en veut pour preuve la courbe des performances de septembre 2012 à janvier 2013. Celle-ci montre une chute d’environ 10 000 à environ 5000 auditeurs par minute pour L’opéra du samedi.

 

Mme Bellemare ajoute que le site Web donne la possibilité d’interagir entre auditeurs pendant les diffusions, ce qui ferait recette avec d’autres genres musicaux. « L’échange entre mélomanes est vu comme une occasion de rajeunir le public », dit-elle.

 

Justement. L’art lyrique, et particulièrement celui pratiqué au Met, connaît un indéniable regain de popularité depuis quelques années, notamment grâce à la diffusion en salles de cinéma des représentations captées en direct. « Nous sommes aussi intéressés par ce renouveau, commente alors la directrice. Nous allons par exemple présenter des opéras qui font place à des Canadiens. Donc, oui, il faut essayer de présenter l’opéra au plus grand nombre et à un public plus jeune. Nous sommes bien heureux du renouveau et nous avons le goût d’embarquer. Je ne vois donc pas nos choix comme un désengagement, bien au contraire, puisque nous continuons avec deux propositions, celle du samedi sur Espace.mu et celle du dimanche à la radio. »

 

N’empêche, une tradition subit une mutation de fond. La première diffusion québécoise des célèbres productions new-yorkaises remonte à 1931, sur les ondes de CFCF. Radio-Canada, fondée en 1936, a pris le relais dès l’année suivante. Comme le rappelait Le Devoir l’an dernier, au moment du lancement de la 82e saison de L’opéra du samedi,« cette émission contribuera dans une large mesure à la formation d’un public amateur d’opéras et suscitera de nombreuses vocations musicales ».

À voir en vidéo