Saison 2013-2014 - Ici Radio-Canada Première continue de miser sur des valeurs sûres tout en multipliant les nouveaux rendez-vous

«J’ai été agréablement surprise de trouver un département de l’information très souple et ouvert à des procédés inédits», confie Marie-France Bazzo au Devoir.
Photo: François Pesant - Le Devoir «J’ai été agréablement surprise de trouver un département de l’information très souple et ouvert à des procédés inédits», confie Marie-France Bazzo au Devoir.

Ambiance festive dans la tour ici-radio-canadienne, où se tenait jeudi le traditionnel lancement de la programmation de la Première Chaîne radio. Avec Jean-Philippe Wauthier en guise de maître de cérémonie, le ton était à la causticité entre les tapes dans le dos d’usage. Au menu, rebrassage de cartes et nouveautés. Parmi celles-ci, la grande émission matinale de Marie-France Bazzo est assurément l’une des plus attendues. Le sont également les deux propositions culturelles de son prédécesseur, René Homier-Roy, parti d’une émission pour mieux aller en animer deux.

 

En semaine, la journée débutera avec Joane Prince, qui, de 5 h à 5 h 30, fera la ronde des actualités nationales et internationales. Marie-France Bazzo entrera en ondes tout de suite après avec C’est pas trop tôt !, qui remplace C’est bien meilleur le matin. Avec l’humour et la verve qu’on lui connaît, l’animatrice a révélé jeudi à quoi les auditeurs pouvaient s’attendre.

 

Le mandat est d’abord d’informer - actualités, état des routes, météo, etc. -, mais l’information sera ventilée au moyen de différents modèles et formules. « J’ai été agréablement surprise de trouver un service de l’information très souple et ouvert à des procédés inédits, confie Marie-France Bazzo au Devoir. Je ne viens pas du monde de l’information et ma réalisatrice Marie-Claude Beaucage non plus ; elle, c’est une créative. Je tenais donc vraiment à avoir des journalistes à la recherche, des go-getters. »

 

Plus que de la nouvelle

 

C’est pas trop tôt ! ne sera pas constituée que de nouvelles. Les duos « Pas trop tôt pour débattre » opposeront par exemple chaque jour des tandems inattendus, et potentiellement explosifs, comme Gabriel Nadeau-Dubois et Lise Ravary.

 

Pragmatique, Marie-France Bazzo précise : « Je vais probablement décevoir bien du monde. Les anciens auditeurs d’Indicatif présent seront déçus de voir qu’il s’agit d’une émission complètement différente. Ceux qui adoraient René Homier-Roy vont être déçus puisque je ne suis pas René. Ceux qui aimaient m’entendre donner de l’opinion chez Paul Arcand vont être déçus, parce que là, ce n’est pas moi qui vais m’en charger. »

 

Pourquoi se lancer, alors ? « Pour relever de nouveaux défis, répond l’animatrice laconiquement avant d’éclater de rire. Mais sérieusement, j’ai vraiment envie de cette nouvelle émission, d’être dans l’actualité et d’en interroger les principaux acteurs […] Plusieurs villes vont connaître des élections municipales, Montréal est dans l’état que l’on sait ; il y a la commission Charbonneau… Je persiste quand même à croire qu’on possède une grande force comme société, comme groupe. J’espère jeter un peu de lumière dans la grisaille. C’est pas trop tôt ! ne sera pas une émission militante, mais ces considérations-là se trouveront en filigrane, c’est certain. »

 

Manon Cornellier, Joseph Facal, Josée Legault et Jean-François Lépine seront au nombre des chroniqueurs réguliers. C’est pas trop tôt ! sera à l’antenne dès le 26 août entre 5 h 30 et 9 h, heure à laquelle Catherine Perrin prendra le relais à la barre de Médium large, qui est de retour. Suivra à 11 h Pas de midi sans info, avec Jacques Beauchamp, puis Plus on est de fous, plus on lit !, avec Marie-Louise Arsenault. Entre 15 h et 18 h, Michel C. Auger prendra la relève de Michel Désautels en animant 15-18.L’heure du monde, avec Jean-Sébastien Bernatchez, clora la journée en revenant sur l’ensemble de l’actualité tout en privilégiant un angle économique.

 

René le bienheureux

 

Le week-end verra le retour d’émissions phares comme Samedi et rien d’autre avec Joël Le Bigot, Par 4 chemins avec Jacques Languirand (qu’on a pris soin de saluer jeudi), À la semaine prochaine avec Philippe Laguë et cie, ainsi que Les années lumière avec Yanick Villedieu. Nombreuses seront cependant les nouveautés, dont Désautels le dimanche (à 10 h) et la série La force des mots (dimanche 16 h), dans laquelle Denise Bombardier reviendra sur des discours importants tels ceux prononcés par Charles de Gaulle et René Lévesque.

 

Denise Bombardier collaborera en outre à la nouvelle émission de René Homier-Roy Culture club (samedi 14 h), qui s’intéressera à tout ce qui se passe sur la scène culturelle nationale, internationale, voire mondiale. « J’ai très hâte de me remettre à aller au cinéma “pour de vrai”, s’exclame le principal intéressé. J’ai hâte de me remettre à voir des shows de danse. J’ai adoré ces années passées à C’est bien meilleur le matin, mais ça m’a obligé à renoncer à beaucoup de choses. Avec ces deux émissions-là, je vais vivre un bonheur intense, j’en suis certain. » C’est la grâce qu’on lui souhaite.

 

L’autre émission à laquelle fait allusion l’animateur est La bibliothèque de René (vendredi 13 h), un magazine littéraire singulier qui ne sera pas guidé par l’actualité littéraire, mais plutôt par les goûts, humeurs et intérêts de René Homier-Roy, qui proposera notamment de grandes entrevues avec des libraires, dont il loue le travail, ainsi qu’avec différentes personnalités qui lèveront le voile sur leur propre bibliothèque, réelle et métaphorique, autrement dit leur univers culturel intime.

12 commentaires
  • Gil France Leduc - Inscrite 15 août 2013 14 h 26

    «Pas trop tôt pour débattre»

    « C’est pas trop tôt! ne sera pas constitué que de nouvelles. Les duos «Pas trop tôt pour débattre» opposeront par exemple chaque jour des tandems inattendus, et potentiellement explosifs: Yves Boisvert contre Mathieu Bock-Côté, Gabriel Nadeau-Dubois contre Lise Ravary, et Fred Savard contre François Gagnon. »

    Ah non... Pas du crêpage de chignon de niaiseries... Pitié.

    • Solange Bolduc - Inscrite 15 août 2013 17 h 03

      On verra bien ce que ça donnera! J'avoue avoir un peu hâte que ça commence car je suis tannée d'entendre l'annonce publicitaire de l'émission à la radio et à la télévision. Pas très excitant !

    • Benoît Landry - Inscrit 16 août 2013 08 h 30

      Je suis plutôt curieux de voir ce genre de débat. On reproche souvent aux Québécois d'avoir peur des débats et bien là il y en aura, et dans le cadre d'une émission de ce genre ça risque d'être plus civilisé et avec moins d'insultes que sur certaines autres radios

    • Gilles Théberge - Abonné 16 août 2013 12 h 02

      D'accord pour que ce soit civilisé monsieur Landry. Mais à la condition que ce soit néanmoins solide.

      Sous couvert de civilité on altère souvent la fermeté des propos. Surtout quand il s'agit de véritables controverses.

      Parfois une bonne empoignade est plus éclairante qu'un ersatz édulcoré qui oblitère le fond des choses.

  • Raymond Vaillancourt - Abonné 15 août 2013 15 h 19

    Toujours les mêmes...

    Encore une fois, nous allons entendre les mêmes noms, les mêmes personnes et les mêmes opinions ! Les recherchistes n'auront pas beaucoup de travail

    • Solange Bolduc - Inscrite 15 août 2013 17 h 08

      Avec Mme Bazzo, peut-on s'attendre à autre chose, et surtout ceux qui vont entretenir les débats risquent de nous fatiguer à la longue puisque ce sera toujours les mêmes...

      On risque de s'ennuyer de René Homier-Roy, que je n'aimais pas au début et que j'ai fini par apprécier...

      En espérant que ce sera la même chose pour l'Émission de Bazzo. Mais je crains qu'à vouloir trop en mettre, on se lasse ! On verra bien !

  • France Marcotte - Inscrite 16 août 2013 07 h 27

    Force induite

    «Je persiste quand même à croire qu’on possède une grande force comme société, comme groupe. J’espère jeter un peu de lumière dans la grisaille», dit MFB (tiens c'est drôle je ne l'ai jamais vue désignée comme ça, alors que GND, MBC, etc....).

    Elle dit quelque chose d'important là.

    ....persiste quand même à croire qu’on possède une grande force comme société.

    C'est ce qui ressort pour elle de tout ce chaos, de ce capharnaüm qu'est le Québec maintenant.

    C'est pas trop tôt pour se le dire!

  • François Dugal - Inscrit 16 août 2013 07 h 55

    Enrichissons notre vocabulaire

    Réchauffer:
    Rendre chaud ce qui est froid.

  • Rodrigue Dube - Inscrit 16 août 2013 09 h 11

    Ici?

    Je croyais que l'appelation "ICI" avait ete abandonnee. Je ne la trouve nulle part sur le site de Radio-Canada. Pourquoi le devoir l'utilise-t-il encore dans son titre et son article?