Beau Dommage honoré d’être immortalisé sur un timbre

Postes Canada a créé un timbre avec la photo des sept membres du groupe prise en 2009 avec, à l’arrière, le décor de la rue Saint-Denis.
Photo: La Presse canadienne (photo) Postes Canada a créé un timbre avec la photo des sept membres du groupe prise en 2009 avec, à l’arrière, le décor de la rue Saint-Denis.

Certains diront que c’est une reconnaissance de plus, un autre hommage pour Beau Dommage. Mais pour les membres du groupe, c’est tout un honneur que Postes Canada vende depuis vendredi un timbre à leur effigie.

« Comme dirait mon chef d’orchestre, j’ai toujours su que tu étais timbrée, mais là tu vas être lichée à travers le pays », lance en rigolant Marie-Michèle Desrosiers, la chanteuse du célèbre groupe des années 70. « Sérieusement, ça me touche beaucoup qu’un groupe francophone soit sur un timbre canadien, c’est toujours bon que les Canadiens soient au courant des groupes qui existent ici », dit-elle au bout du fil quelques heures avant de partir en vacances.

 

Son confrère Pierre Huet voit aussi d’un bon oeil l’initiative de Postes Canada qui a créé un timbre avec la photo des sept membres du groupe prise en 2009 avec à l’arrière le décor de la rue Saint-Denis qui figurait sur leur premier album en 1974. « Comme c’est une série de timbres sur des groupes canadiens, ça ne trouble pas ma fierté québécoise. Jusqu’à preuve du contraire, nous sommes toujours dans ce pays, et s’il n’y avait pas eu de groupes québécois, il y aurait eu un creux », note le parolier du groupe, ajoutant que The Tragically Hip, Rush et The Guess Who ont aussi été immortalisés sur des timbres.

 

« Ça prouve qu’on existe encore, on joue encore à la radio, et mieux vaut être un groupe reconnu qu’un groupe oublié », souligne pour sa part Réal Desrosiers, le batteur du groupe.

 

« Mais moi, je serais curieux de savoir combien de nos timbres vont se vendre en Alberta », demande sur un ton amusé Robert Léger, qui était, entre autres, claviériste du groupe.

 

« C’est sûr que nos timbres vont se vendre plus au Québec, mais le plus important, c’est que le gouvernement reconnaisse l’importance des groupes populaires et le fait que la musique peut unir les peuples. C’est un bon pas, surtout que la culture est souvent secondaire sous le gouvernement Harper », poursuit-il.

 

Allégeances politiques

 

« Dans le fond, c’est comme recevoir un hommage d’un pays étranger, parce qu’on n’a jamais caché nos allégeances politiques, et ça fait plaisir », indique Michel Hinton, le multi-instrumentiste du groupe, qui est toutefois un peu déçu du résultat final.

 

« En regardant sur Internet, je trouve que le timbre est un peu sombre et ça fait vieillot. Disons que ce n’est pas ça qui va rajeunir notre image ! », note-t-il en reconnaissant qu’il devra faire un détour au bureau de poste pour s’en procurer. « C’est vrai qu’on était plus colorés sur la photo originale que sur le timbre. Il faudrait nous mettre du rouge sur les joues comme sur les photos d’antan, mais je trouve que le bleu est beau », observe pour sa part Marie-Michèle.

 

« En même temps, il y a des limites à Photoshop, le plus important, c’est qu’on se ressemble et qu’on soit tous là », signale Pierre Huet, qui avait déjà en main un premier livret de leurs timbres.

 

« Faut reconnaître que ce n’est peut-être pas le plus beau timbre, ni le plus laid, mais c’était déjà tout un défi de mettre nos sept faces dessus », renchérit Réal Desrosiers en ajoutant qu’au moins, il aura enfin la chance de faire le tour du monde.

 

Robert Léger, lui, n’ose pas se prononcer sur la conception du timbre confiée à Louis Gagnon de la firme de design graphique Paprika. « Je suis un peu gêné d’aller acheter mes propres timbres, mais peut-être que quelqu’un aura la finesse de m’envoyer une carte avec mon timbre », suggère-t-il.

 

« J’aimerais bien recevoir un jour une lettre avec un timbre de mon idole Joni Mitchell et un de nos timbres », propose pour sa part Marie-Michèle.

 

Ils devront peut-être aussi envoyer une carte postale affranchie à leur effigie à Michel Rivard et Pierre Bertrand, les deux autres membres de Beau Dommage, parce qu’en pleine période des vacances, ils étaient injoignables.

À voir en vidéo