Montréal complètement cirque - Flip FabriQue: les copains d’abord

Flip FabriQue s’annonce comme le spectacle familial par excellence de cette quatrième édition de Montréal complètement cirque.
Photo: Flip FabriQue Flip FabriQue s’annonce comme le spectacle familial par excellence de cette quatrième édition de Montréal complètement cirque.
Ça aurait pu s’appeler Les Copains d’abord ou «L’été de nos 18 ans». Attrape-moi, présenté depuis vendredi à la Tohu, a des airs de party d’été et de colonies de vacances, avec ses concours de «pop sicle», ses nuits à la belle étoile et ses chasses à la lampe de poche.

Tout premier spectacle de la jeune troupe de Québec Flip FabriQue, Attrape-moi, qui a connu son baptême de la piste l’an dernier dans la Vieille Capitale, mettait l’ancre à la Tohu pour une première montréalaise samedi soir, dans le cadre de Montréal complètement cirque.

Créé par six jeunes artistes qui ont partagé les bancs (ou plutôt les matelas de sol) de l’École de cirque de Québec au cours des années 2000, Flip FabriQue célèbre les retrouvailles de six amis (cinq gars et une fille), autant dans la vie que sur scène.

Plus que tout, c’est l’esprit de clan et les liens d’amitié qui séduisent dans ce spectacle-nostalgie où Bruno, Christophe, Hugo, Francis, Jérémie et Jade se retrouvent dans un chalet, dix ans après leur sortie de l’école, pour se remémorer leurs souvenirs de jeunesse.

Minimal

Dans un décor minimal (le chalet est incarné par un mur bigarré percé de fenêtres) et sur une mise en scène parfois un peu bancale — surtout au début —, ces jeunes offrent de très bons numéros, que ce soit au diabolo en tandem (Jérémie Arsenault et Hugo Ouellet-Côté), aux sangles aériennes (par Hugo aussi) ou lors de nombreuses séquences de main à main et de banquine exécutées en groupe.

Jade Dussault réussit notamment un numéro de hula hoop renversant avec des cerceaux qu’elle fait tourbillonner au bout de ses pieds, autour de son cou et tout le long de son corps. On assiste au résultat de centaines d’heures de travail. Même maîtrise pour les numéros de banquine et de barre russe (Bruno Gagnon), de yoyo (Francis Julien) livré sous les lampes de poche, et surtout de trampomur, où toute la troupe s’élance sur la façade depuis un trampoline installé sur la scène dans une séquence très inventive et électrisante.

Rythmées par la guitare et le beatboxing de Francis Julien, les scènes de jonglerie avec rebond sont aussi amusantes. Dans cette ambiance collégienne, le fil du spectacle est parsemé de plusieurs belles idées, comme celle de cette course à la lampe de poche ou encore celle où les acrobates tentent de poursuivre leur routine coincés dans des sacs de couchage.

Les ruptures de ton, les enchaînements carrés, la longueur inutile de certains tableaux (beach party) et les gags un peu convenus laissent transparaître le manque de finition de cette première création dont la mise en scène reste à polir.

Mais à voir la réaction du public, l’ambiance canaille et le dynamisme contagieux de ces jeunes acrobates ont amplement suffi samedi soir pour séduire l’assistance et faire un tabac auprès des jeunes et des tout petits.

Flip FabriQue s’annonce comme le spectacle familial par excellence de cette quatrième édition de Montréal complètement cirque.

À voir en vidéo