Music-hall de la Baronne - Le cirque sauve la mise

Pour sonner le coup d’envoi de Montréal complètement cirque, c’est à un mariage cirque-théâtre que le festival circassien a convié le public montréalais, mercredi soir, dans l’antre feutré de la salle rococo-baroque du Théâtre Olympia.


Dès l’entrée, les spectateurs étaient invités à enfiler rose à la boutonnière et cravate au cou pour ce spectacle d’ouverture aux saveurs d’avant-guerre. Drapés et lustres compris, le ton était donné pour une soirée toute en musique, dans le plus pur esprit des cabarets d’autrefois.


D’emblée, ce music-hall circassien mis en scène par Denis Bouchard déballe toute une galerie de personnages, dont la fameuse baronne, pulpeuse cantatrice qui tente de gérer ce cabaret comme un général d’infanterie. Incarnée par Catherine Pinard, que l’on a connue sous les traits de Madame Croque Cerise dans une émission pour enfants, la Baronne ponctue d’envolées vocales et de scénettes théâtrales plus ou moins réussies des numéros de cirque quant à eux parfaitement polis.


Notamment celui de Christine Gruber, acrobate allemande tournoyant avec une dégaine assumée au bout de ses anneaux aériens, cigarette au bec, ainsi que celui de Katerina Reponnen, remarquable acrobate estonienne, qui rivalise d’adresse à l’antipodisme (jonglerie exécutée avec les pieds). Même portée à bout de bras par son partenaire !


La première partie donne droit à une avalanche de pectoraux lors de numéros de roue allemande et de sangles aériennes, la seconde à des numéros de jonglerie et d’équilibre sur canne sans failles. Tout juste après l’entracte, la scène de domptage de fauves finit de nous convaincre que la patronne et sa nièce écervelée (Geneviève Beaudet) excellent assurément dans l’art du chant, plus que dans celui de la comédie. Quoique toute en voix dans d’excellentes interprétations jazzées, la dame se révèle définitivement plus Madame Cerise que gérante de club. Dans ce mariage cirque-théâtre, la première discipline l’emporte haut la main, contribuant à faire de la soirée un cabaret bien lisse et divertissant, mais moins délinquant que celui qu’avait servi la troupe de La Soirée l’année dernière.

À voir en vidéo