Philanthropie culturelle — Bon accueil de Pauline Marois aux mesures proposées

La première ministre du Québec, Pauline Marois, accueille favorablement la batterie de mesures proposées par le groupe de travail sur la philanthropie culturelle, qui vise à accroître de 50 % des dons faits au secteur culturel d’ici quatre ans.
 
« Je m’engage à ce qu’il y ait des suites à ce rapport. Je les assure [membres du comité] qu’il y aura très rapidement un suivi aux propositions présentées », a-t-elle déclaré ce midi, en conférence de presse à Québec, lors du dévoilement public du rapport.
 
Présidé par le mécène Pierre Bourgie, le groupe de travail juge possible de faire passer d’ici quatre ans de 45 à 68 millions$ les dons versés au secteur de la culture par une série de mesures ciblées.
 
Les Québécois donnent deux fois moins en général, que le reste des Canadiens, rappelle le comité, et cela se répercute sur la capacité du milieu culturel à recruter du financement privé.
 
Pour renverser la valeur, le comité propose la bonification du programme existant Mécénat Placements culture, dont le budget serait porté à 10 millions par année d’ici trois ans. Le comité prône aussi la création d’un fonds (Fonds Avenir Mécénat Culture), un fonds dédié alimenté à même les revenus des sociétés d’État (Loto-Québec, SAQ, Hydro-Québec). La capitalisation, qui atteindrait de l’ordre de 200 millions d’ici 10 ans, garantirait l’autofinancement du programme d’appariement, souvent victime des aléas budgétaires.
 
Pour favoriser les dons majeurs, le comité suggère d’augmenter à 30 % le crédit d’impôt offert aux grands donateurs (plus de 250 000 $). D’autres mesures proposent de créer un organisme indépendant dédié aux organismes culturels de toutes les régions, qui gérerait une plateforme de sociofinancement (crowdfunding) en ligne, fournirait des services conseil et faciliterait le maillage entre le milieu des affaires et le milieu culturel.
 
Pour créer une nouvelle génération de donateurs, les experts prônent l’augmentation des crédits d’impôt offerts pour les premiers dons de plus de 5000 $, et d’instaurer la culture du don très tôt chez les enfants. Campagne de pub, quasi-gratuité des entrées aux musées d’État et subventions aux activités culturelles à l’école sont au nombre des propositions. L’ensemble des mesures coûterait 15 millions au gouvernement.
 
Le comité présidé par Pierre Bourgie souhaite aussi la création d’une mesure d’intégration des arts à l’architecture (1 %) pour le secteur privé. Il s’agirait d’une aide fiscale offerte aux entreprises qui consacreront au moins 100 000 $ (ou 1 % pour les grands projets) de leur budget à des œuvres d’art répondant aux critères du programme déjà en place pour le secteur public.

À voir en vidéo