Grande et peut-être dernière vente Hergé samedi à Paris

Paris — Quelque 500 lots de l’univers de Tintin sont mis en vente samedi chez Artcurial à Paris, dont une planche de L’étoile mystérieuse et de rares crayonnés, parmi lesquels une mine de plomb issue des Bijoux de la Castafiore, avec le mythique cri : « Ciel !... Mes bijoux ! »


« C’est peut-être notre dernière vente Hergé, faute de belle marchandise. Le haut de gamme devient de plus en plus difficile à trouver », indique à l’AFP l’expert de la vente Éric Leroy, qui en est à sa 15e consacrée à Tintin. « Il y a un très grand engouement pour Hergé, l’artiste le plus cher de la bande dessinée, dont on a l’habitude de dire qu’il est le Van Gogh de la BD. »


En juin 2012, le record du monde pour une oeuvre de Hergé avait été établi par la couverture gouachée de Tintin en Amérique, emportée 1,3 million d’euros.


L’oeuvre de Hergé « traverse le XXe siècle, de 1929 à 1983. On est né avec des images de Tintin, on mourra avec des images de Tintin ! s’enthousiasme M. Leroy. Tintin, c’est aussi un marché de collectionneurs passionnés, pas de spéculateurs », assure-t-il.


Après une vacation regroupant les objets, sculptures et figurines issus de l’univers de Tintin, puis des albums, trois crayonnés exceptionnels seront notamment proposés aux enchères.


L’un, réalisé en 1959 à la mine de plomb pour Tintin au Tibet, l’album préféré de Hergé, et le plus recherché, est estimé 140 000 euros. On y voit le capitaine Haddock, à la recherche de Tintin, sauver Milou enfoui sous la neige. Au verso se trouve une version de la suite de cette histoire remodelée pour la publication en album.


Une autre planche, un crayonné de Coke en stock réalisé en 1958, sera mise aux enchères 140 000 euros. Tintin et Haddock y rencontrent un esclavagiste à bord du cargo Ramona. Enfin, la demi-planche supérieure « emblématique », selon l’expert, des Bijoux de la Castafiore (1963) sera proposée à 50 000 euros. La cantatrice y pousse son célèbre « Ciel !... Mes bijoux ! ». Autre star de la vente, une planche originale à l’encre de Chine de 1942 issue de L’étoile mystérieuse, estimée 160 000 euros.