Deux projets patrimoniaux dans la mire de Pauline Marois

Le laboratoire patrimonial mis en place pour mettre en valeur les bâtiments légués par la paroisse de Sainte-Brigide-de-Kildare, en plein coeur de Montréal, dont Le Devoir faisait état le mois dernier, a soulevé l’intérêt de la première ministre Pauline Marois. Au point où cette dernière est attendue ce vendredi matin dans l’église délaissée pour une visite des lieux en compagnie de son ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto.

Interrogé à ce propos jeudi, le cabinet du ministre Kotto a préféré réserver ses commentaires pour ce matin, se refusant même à confirmer quelque annonce que ce soit. Idem du côté des principaux intéressés, qui se sont néanmoins réjouis de cette visite de bon augure pour le Centre communautaire Sainte-Brigide (CCSB) en attente d’une importante subvention pour la phase II de la requalification de l’îlot de 4200 m2 qui fait face à la grande tour de Radio-Canada.


L’ensemble a déjà fait l’objet d’importants travaux qui ont donné une vocation communautaire au presbytère et au stationnement. La phase II, plus ambitieuse encore, a pour locomotive l’implantation du Cube, un nouveau laboratoire pour le théâtre jeunesse, au sein même de l’église construite en 1878. Autour du Cube, fruit de l’union des théâtres Le Clou et Le Carrousel, graviteront d’autres organismes culturels et sociaux.


Cette seconde portion, dont la mise en chantier était censée débuter en janvier dernier, a été mise en veilleuse avec l’exercice de rigueur économique prescrit par le gouvernement Marois. Ce délai n’est pas sans risque pour la CCSB, qui doit maintenir à flot une église nécessitant un entretien serré et coûteux en raison de la vétusté des lieux.


Mme Marois profitera de son passage à Montréal pour faire aussi un saut à la Maison de la Providence, dans Ville-Marie. L’ancien couvent des Soeurs de la Providence, érigé dans les années 1880, fait l’objet d’un projet de reconversion piloté par l’entreprise d’économie sociale Bâtir son quartier et le groupe communautaire La Traversée. Des logements pour aînés en légère perte d’autonomie, des bureaux communautaires et une coopérative d’habitation sont sur la table à dessins.

À voir en vidéo