Une nouvelle adresse intime au centre-ville

Un nouveau joueur fait son apparition sur la scène musicale montréalaise. Blotti en plein centre-ville, à l’angle des rues Sherbrooke et Mansfield, le Théâtre Symposia prendra son envol le mois prochain. La petite salle de 730 places a de grandes ambitions : devenir l’adresse intime de référence à Montréal. « Imaginez la Place des Arts, en plus petit », résume sa directrice Natacha Robinson.

La salle en soi n’est pas neuve. Elle est connue des habitués du Centre Mont-Royal (situé dans l’ancien immeuble de l’OACI), à qui elle était jusqu’ici réservée. Occupée à peine 30 % du temps, la salle pourra désormais s’ouvrir sur les talents d’ici et d’ailleurs, et ce, à l’année, ses propriétaires, le groupe Monit, en ayant fait une « organisation complètement indépendante » du centre de conférences, indique Mme Robinson.


La directrice nouvellement nommée est convaincue de pouvoir rapidement faire du Théâtre Symposia une adresse de référence. Elle cite à l’appui une étude de marché commandée par les propriétaires et qui aurait démontré la pertinence de doter Montréal d’une salle « intime, élégante et raffinée ». « Nous visons des artistes à la personnalité forte, un peu comme au Massey Hall de Toronto. Des créateurs, comme des Adam Cohen, des Rufus Wainwright, des Matt Dusk, en jazz. On pense aussi à des humoristes comme Stewie Stone et Freddie Roman. »

 

Coup d’envoi le 18 mai


Si l’acoustique de la salle est déjà optimale, au cours de la prochaine année, quelques améliorations techniques seront apportées graduellement à la salle déjà dotée de nombreuses technologies de pointe, annonce Mme Robinson. Le coup d’envoi officiel sera donné le 18 mai avec la Canadienne Chantal Kreviazuk. Ensuite, « nous offrirons une série de concerts au cours du printemps et de l’été. À l’automne, nous proposerons des concerts chaque samedi soir et peut-être même les vendredis », prévoit la directrice.