Pressentie à la Délégation générale du Québec à Paris, Monique Giroux reste à Montréal

Monique Giroux
Photo: - Le Devoir Monique Giroux
Pressentie pour diriger le service culturel de la Délégation générale du Québec à Paris, l'animatrice de Radio-Canada Monique Giroux a finalement décliné cette invitation, préférant poursuivre sa carrière à Radio-Canada.

Mercredi, une dépêche de l'agence La Presse canadienne annonçait que Monique Giroux pourrait prendre la direction du service culturel de la Délégation générale du Québec à Paris en juin, «si les discussions en vue de sa nomination aboutissent».

Mme Giroux devait remplacer Bertin Leblanc, dont le mandat s'est terminé en mars, et dont la réputation était excellente.

Mais après la diffusion de cette nouvelle, Monique Giroux a placé une déclaration sur sa page Facebook. «Comme on l'a écrit aujourd'hui j'ai en effet été pressentie pour prendre la direction du service culturel de la Délégation générale du Québec à Paris, écrit-elle. Tout un honneur. Merci beaucoup. Je serai toujours prête à collaborer à la promotion de la culture québécoise avec la Délégation comme je l'ai d'ailleurs fait en 2010 avec Le Québec prend la Bastille. Mais après réflexion, j'ai choisi de rester à l'antenne de Radio-Canada en contact avec vous et de poursuivre ma mission de diffuser la culture francophone d'ici et d'ailleurs».

À voir en vidéo