Le Conseil des arts de Montréal salue Louise Roy

Après un baccalauréat en sociologie à l’Université de Montréal, dont elle est à présent la chancelière et la présidente du conseil, Louise Roy décrocha une maîtrise en sociologie de l’Université du Wisconsin en 1974, où elle effectua par la suite des études doctorales. Par la suite, elle occupa une série de fonctions prestigieuses et exigeantes, notamment en tant que présidente-directrice générale de la Société de transport de la communauté urbaine de Montréal (1985-1992), ou encore comme présidente de la direction de Télémédia Communications (1997-2000). En parallèle, Mme Roy a siégé à plusieurs conseils d’administration, dont ceux de l’Orchestre symphonique de Montréal et du Centre canadien d’architecture.


«Ce fut un grand privilège et une grande joie de travailler avec des gens aussi passionnés et compétents, à l’image du milieu qu’on dessert, a-t-elle confié au Devoir au sujet de son passage au Conseil des arts de Montréal. Cela aura été extrêmement stimulant de répondre au foisonnement créatif de Montréal durant ces deux mandats de trois ans.»


À l’heure des bilans, Louise Roy s’avoue particulièrement fière du plan stratégique observé par le Conseil des arts de Montréal, lequel a privilégié ces dernières années la relève, la diversité et l’innovation. «Nous avons en outre changé en profondeur le système de gouvernance. Désormais, des comités constitués d’une cinquantaine de bénévoles étudient tous les projets qui sont soumis.»


Sans doute l’héritage le plus profitable que Louise Roy lègue à l’organisme résulte-t-il de la création de liens étroits avec la communauté des affaires. Ainsi, une quarantaine de personnalités du milieu ont accepté de s’investir dans le développement philanthropique, dont la culture a grand besoin. Cet enjeu continue d’ailleurs de tenir à coeur à Louise Roy. «Je vais continuer de suivre cet aspect-là de près, assure-t-elle. Et c’est certain que je vais demeurer proche de la culture d’une manière ou d’une autre.»

***
Ce texte a été modifié après publication

À voir en vidéo