Gérard Depardieu, grand acteur belge?

<div>
	Gérald Depardieu s’attire la foudre de plusieurs Français pour s’être installé en Belgique afin de payer moins d’impôt.</div>
Photo: Agence France-Presse (photo) Odd Andersen
Gérald Depardieu s’attire la foudre de plusieurs Français pour s’être installé en Belgique afin de payer moins d’impôt.

Paris — « Injurié » par le premier ministre qui avait jugé « assez minable » son exil fiscal en Belgique, l’acteur Gérard Depardieu a dit dimanche vouloir « rendre » son passeport français, s’attirant les foudres du gouvernement, à deux doigts de l’accuser de haute trahison.

C’est ce qualificatif de « minable » qui semble être resté en travers de la gorge d’un des monstres sacrés du cinéma français qui adresse au chef du gouvernement une lettre ouverte publiée par le Journal du dimanche. « Tous ceux qui ont quitté la France n’ont pas été injuriés comme je le suis. Je vous rends mon passeport. Nous n’avons plus la même patrie », écrit l’un des acteurs les mieux payés du cinéma français. « Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent, en fait la différence doit être sanctionnée », poursuit celui qui va aller vivre dans le village de Néchin, frontalier de la France.
 
Le maire de Néchin avait annoncé le 9 décembre l’arrivée du comédien, attiré comme de nombreux autres Français par la fiscalité de la Belgique, où il n’y a pas d’impôt sur la fortune ni de taxation des plus-values. Un départ « assez minable », avait alors réagi le premier ministre, Jean-Marc Ayrault. « Qui êtes-vous pour me juger ainsi, je vous le demande M. Ayrault ? », lance M. Depardieu.
 
Il n’est cependant pas facile de perdre la nationalité française. S’il persiste dans son intention, Gérard Depardieu devra commencer par déposer une demande de naturalisation en Belgique.
 
Selon le maire de Néchin, Gérard Depardieu s’est déjà renseigné sur la procédure à suivre. « Nous avons eu un contact téléphonique ce dimanche matin… M. Depardieu a demandé comment faire pour obtenir un passeport belge », a déclaré Daniel Senesael. « Ce n’est pas du tout facile », a-t-il cependant souligné. Le droit à un passeport belge découle de la nationalité belge. Il n’y a pas d’exception », a confirmé dimanche soir à l’AFP un porte-parole du ministère belge des Affaires étrangères.
 
Accusé de déserter

En attendant, plusieurs ministres ont vivement réagi, accusant l’acteur de manquer de patriotisme. Gérard Depardieu « déserte le terrain de bataille en pleine guerre contre la crise », s’est indignée la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. Le ministre du Travail, Michel Sapin, a vu dans la décision de l’acteur « une forme de déchéance personnelle », une « attitude pas à la hauteur de l’acteur ».
 
La droite met elle en cause le « matraquage fiscal » de la gauche qui a alourdi la taxation des plus fortunés depuis son arrivée au pouvoir en mai et elle affirme qu’un exil fiscal des riches est en cours.
 
Pour l’instant peu d’éléments permettent de quantifier le phénomène. Le député socialiste Philip Cordery, qui réside à Bruxelles, estime que sur les 200 000 Français vivant en Belgique, 1500 à 2000 seraient là pour des raisons de fiscalité.
 
Le président de la commission des Finances de l’Assemblée, Gilles Carrez (UMP), a demandé cette semaine au gouvernement qu’« une analyse objective et rigoureuse des départs ou retours de Français pour des raisons fiscales soit conduite ».
 
D’autres célébrités prêtes à assumer les impôts

Si on parle beaucoup des départs, comme celui de l’acteur Christian Clavier qui s’est installé à Londres, certaines célébrités du show-business ont tenu ces derniers jours à se démarquer de Gérard Depardieu.
 
Longtemps catalogué à droite, le chanteur Michel Sardou a assuré ne pas « être choqué » par la nouvelle tranche d’impôt à 75 % pour la part des revenus dépassant le million d’euros. « On est quand même tous conscients qu’on est dans la merde ! Et ce n’est pas mon genre de fuir », a lancé le chanteur. « Si vous me demandez si je ferais la même chose, je vous dirais non. Mon pays est en difficulté, mon pays m’a apporté beaucoup de bonheur, alors on ne quitte pas le bateau », a lancé la comédienne et chanteuse Line Renaud.
 
Et Michel Houellebecq, l’un des écrivains français vivants les plus connus à l’étranger, a confirmé dimanche son retour à Paris après onze ans d’exil fiscal en Irlande.
29 commentaires
  • Franck Perrault - Inscrit 17 décembre 2012 04 h 58

    Evasion fiscale, exil fiscal....

    Mr Depardieu a été un immense acteur, mais il s'inscrit dans la ligne droite des Christian Clavier et autres (sportifs notamment) qui ont supporté sarkozy car ce dernier avait protégé leurs intérêts (c'est-à-dire financiers!). Il fait partie de ces gens pour qui accumuler toujours plus d'argent est un but en soi. Que d'autres crèvent la faim sur des trottoirs ou vivent dans leur voiture malgré un travail mais pas assez rémunéré ne leur vient même pas à l'esprit.
    Ces inégalités ne doivent pas exister dans leur monde. S'ils ont fait fortune, c'est grâce à leur talent mais pas que.... l'industrie du cinéma est largement aidé par les pouvoirs publics, c'est d'ailleurs pour cela que le cinéma français est le premier en Europe. Ces personnes qui font fortune s'appuient donc sur des infrastructures, du personnel qualifié issu d'écoles, de centres de formations voulu et subventionnés par l'Etat. Sans tout cela, où seraient tous ces gens qui réussissent? Les impôts sont alors un juste retour.
    Trop d'impôts tuent l'impôt.....on pourrait tout autant dire "Pas assez d'impôts tuent l'impôt". Et puis, ces salaires mirobolants ne sont-ils pas déjà injustes? Ce qui me paraît le plus injuste dans toutes ces affaires de gros sous, c'est que l'on s'indigne pour le pauvre petit riche qui a sans doute en plus placé une partie de ses biens et argent dans des paradis fiscaux, alors qu'une pauvre mère élevant seule ses enfants doive cumuler 2 ou 3 jobs dans certains cas pour une vie de misère!!! Alors, taxer les plus riches sur leurs biens et surtout dividendes source de ces spéculations boursières à outrance, et redistribuer en augmentant les salaires des moins nantis et en créant de l'emploi me paraît beaucoup plus juste et économiquement plus rentable pour un pays!

  • François Ricard - Inscrit 17 décembre 2012 05 h 25

    Et ils se croient supérieurs à tout le monde

    Même un de nos anciens premiers ministres, Paul martin, a eu recours à pareille entourloupette en enregistrant ses bateaux dans un paradis fiscal.
    M. Desmarais a plusieurs compagnies enregistrées dans des paradis fiscaux.
    M. Plamondon place son argent en Irlande.
    Jacques Villeneuve vient de déménager en Andorre.
    Des gens qui font des profits ici et les cachent ailleurs.
    Et ils ne se gênent nullement pour nous faire la leçon.

    • Loraine King - Inscrite 17 décembre 2012 10 h 21

      Ce ne sont pas les 'gens' qui font les profits, ce sont leurs compagnies, et ce sont les compagnies qui paient moins d'impôt, à la Barbade ou au Luxembourg. Messieurs Martin, Desmarais sont des résidents canadiens. S'ils retirent personnellement le moindre revenu de ces compagnies enregistrées à l'étranger, ils paieront de l'impôt sur ces revenus au Canada.

    • Michel Gagnon - Inscrit 17 décembre 2012 12 h 42

      Très drôle votre commentaire, Mme King, vraiment très très drôle!!!

    • Franck Perrault - Inscrit 17 décembre 2012 15 h 12

      @ King
      Mme King, avec tout mon respect, je trouve que vous faites preuve de grande naïveté ou plutôt, je l'espère, de manque d'information. Vous devriez comprendre ce que signifie "comptes cachés", "Holdings", "Fondations", "Sociétés écrans", un jargon qui signifie une manière détournée d'aller planquer son argent, ses biens dans des pays qui vivent tels des parasites grâce à l'évasion fiscale des plus nantis de nos pays, particuliers, mais encore plus, grandes entreprises. La moitié des transactions commerciales, financières mondiales passent par les paradis fiscaux tels les Caïmans, la Barbade, la Suisse, le Luxembourg, Singapour etc... (même des Etats comme le Delaware sont considérés comme paradis fiscal), et ce phénomène n'a cessé de progresser depuis la crise de 2008...étonnant, non?! En résumé, ceux qui peuvent se le permettre, soit les plus gros, mettent en lieu sûr leur magot, pendant, que vous, moi et la majorité de la classe moyenne financent nos hôpitaux, nos écoles... moi, j'en suis fier, parce que j'ai une conscience de l'intérêt public, mais d'autres ne pensent qu'à eux!!! Première mesure juste à prendre, s'attaquer sérieusement à ce travers écoeurant du capitalisme financier.
      FD Roosevelt dénonçait déjà cette oligarchie financière en son temps, ça n'a pas changé!

  • alain petel - Inscrit 17 décembre 2012 06 h 19

    Depardieu ok, mais Joseph lui ?

    Quand Joseph a fui vers l'Égypte pour sauver la tête de son fils, laissant massacrer à sa place des milliers d'innocents, y a-t-il quelqu'un qui lui a dit que c'était assez minable comme comportement ? Que Houllebecq revienne à Paris c'est une chose, ça veut dire quoi, mais Sardou lui, cela vous aurait-il fait un pli M. Ayrault ?

  • Michel Lebel - Abonné 17 décembre 2012 08 h 08

    Sortie de piste?

    Depardieu étais jadis un excellent comédien.Il ne joue maintenant que son propre rôle! Quant à sa privée, elle n'est d'aucun intérêt. Quant à son"départ" pour la Belgique, il n'a pas de quoi s'en vanter! Plus il parle, puis l'homme se cale! Une probable bien triste fin de carrrière, avec quelques navets sans doute encore à faire.

  • Jean Lapointe - Abonné 17 décembre 2012 08 h 15

    Depardieu ne serait donc pas un démocrate.

    A ce que je sache la France est une démocratie.

    Ce qui veut dire que lorsque quelqu'un n'est pas d'accord avec une mesure que le gouvernement démocratiquement élu a prise, il peut toujours s'inscrire à un parti qui entend plutôt faire autre chose si jamais il est élu.

    Et il peut l'appuyer ce parti de diverses façons.

    Alors pourquoi Gérard Depardieu préfère-t-il s'exiler plutôt que s'impliquer politiquement ?

    La seule réponse possible c'est qu'il ne serait pas un démocrate.

    Je dirais la même chose de Jacques Villeneuve.

    Si ces individus ne sont pas démocrates, ils ne méritent donc pas qu'on se préoccupe de leur sort.

    • Loraine King - Inscrite 17 décembre 2012 10 h 32

      A ce que je sache le propre d'une démocratie est la liberté de mouvement ! Et la liberté d'opinion. La 'politique' n'est pas la seule expression démocratique.

      Si M. Depardieu ne vivait pas dans une démocratie il lui faudrait la permission de l'état pour sortir du pays.

    • André Michaud - Inscrit 17 décembre 2012 10 h 47

      M.Depardieu s'est impliqué politiquement en soutenant M.Sarcosy, et il a démocratiquement perdu..

      Mais dans un pays libre, il a aussi le droit d'aller vivre ou il veut. La France n'est pas un "pays prison" comme comme Cuba où les citoyens ne sont pas libres de quitter.

      Ici on a Luc Plamondon qui a placé son fric en Irlande..où l'état est moins gourmand...et c'est son droit.

      Ceux qui sont contre cette liberté sont-ils en conflit d'intérêt car ils veulent profiter de ces sommes prises par l'état?

    • Loraine King - Inscrite 17 décembre 2012 11 h 47

      J'appuie politiquement le PLC en faisant des dons. Mon nom, le nom de ma circonscription, les sommes données sont du domaine public, sur le site web d'Elections Canada. Mais le gouvernement dirigé par le PCC n'a pas le droit de m'injurier pour mes choix politiques, de se servir de cette liste des donateurs ou des opinions que j'écris ici pour me causer un tort dans l'espace public.

      M. Depardieu a prit le micro durant la campagne, mais il ne fut pas candidat. Il n'a fait que se servir de sa liberté d'expression.

      M. Depardieu devrait poursuivre le gouvernement français. Je le trouve bien molasse.

    • Franck Perrault - Inscrit 17 décembre 2012 16 h 47

      @Mme King
      Petite phrase de Lacordaire qui pourra, je l'espère, vous faire réfléchir:
      "entre le riche et le pauvre, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit"
      Je vous accorde tout de même qu'il n'est pas hors la loi, mais qu'il faudrait par conséquent penser à la changer pour éviter ce genre d'abus de nantis!