Journée de grève à Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Les quelque 450 employés syndiqués de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) entament samedi une grève générale. La Grande Bibliothèque à Montréal est touchée ainsi que l'Université Laval à Québec.

Des piquets de grève ont débuté en milieu de matinée, mais les usagers n'ont pas été empêchés d'entrer dans les édifices.

Ces employés, représentés par le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, sont sans contrat de travail depuis plus d'un an et tentent de négocier avec un médiateur depuis le mois d'avril.

Pour Jean-François Sylvestre, président régional de Montréal-Laval pour le SFPQ, très peu de progrès ont été effectués dans les négociations depuis le mois de janvier 2012.

Les points en litige concernent les salaires, les employés surnuméraires et les horaires variables qui minent la conciliation travail-famille, selon le syndicat.

Le syndicat tente d'obtenir le même traitement que d'autres employés de la fonction publique, mais que l'employeur ne veut pas appliquer à la Grande bibliothèque. Une partie de l'impasse est liée à cette situation.

Les parties sont convoquées lundi le 17 décembre pour une rencontre en présence d'un conciliateur.

C'est la troisième fois en quelques semaines que le personnel de BAnQ sort dans la rue pour exprimer son mécontentement quant à la lenteur des négociations.