Ex Machina a levé le voile sur le chantier de construction du théâtre Le Diamant

Le théâtre Le Diamant sera voisin du Capitole ainsi que du Palais Montcalm, ce qui mènera à la naissance d’un réel quartier des spectacles à Québec, pour reprendre les mots de Robert Lepage.
Photo: Renaud Philippe Le Devoir Le théâtre Le Diamant sera voisin du Capitole ainsi que du Palais Montcalm, ce qui mènera à la naissance d’un réel quartier des spectacles à Québec, pour reprendre les mots de Robert Lepage.

Robert Lepage avait convié les médias hier à une visite de l’immeuble désaffecté à partir duquel sera construit Le Diamant. Situé à l’entrée du Vieux-Québec et voisin du Capitole, le vieil édifice de trois étages a été construit dans les années 1870 et a longtemps été occupé par le YMCA.

La salle de spectacles en tant que telle sera aménagée dans l’immeuble voisin, qui est actuellement occupé par un dépanneur. Son volume englobera l’équivalent de trois étages.


Conçue à l’européenne (avec un plateau de taille égale à la scène), elle pourra accueillir de 630 à 650 spectateurs.


Robert Lepage a dit hier qu’elle sera suffisamment grande pour présenter ses spectacles à plus grand déploiement, comme La trilogie des dragons.


Un étage de plus sera construit au-dessus de la grande salle pour servir de salle de répétitions. L’ancien YMCA accueillera quant à lui le foyer, l’accueil et des bureaux.


L’homme de théâtre a reconnu hier qu’il avait longtemps vu dans ce projet « un compromis », son premier choix étant le projet de salle souterraine sous l’autoroute Dufferin. Or l’ancienne vocation culturelle du YMCA et la présence de voisins comme le Capitole et le Palais Montcalm l’ont convaincu que le nouvel emplacement était tout « naturel ». La ville de Québec est en train de « créer son propre petit quartier des spectacles », a-t-il expliqué.


Alors que l’ancien projet était évalué à 100 millions, le nouveau est évalué à 60 millions, dont la moitié a déjà été financée par le gouvernement du Québec dans le dernier budget. Ex Machina cherche actuellement à boucler le montage financier en sollicitant le gouvernement fédéral et le secteur privé. La compagnie espère que le théâtre pourra ouvrir ses portes à l’été ou l’automne 2015.


Une configuration pensée pour le cirque


Robert Lepage souhaite que sa nouvelle salle puisse accueillir des spectacles de cirque. Situé à l’entrée du Vieux-Québec, le nouveau lieu sera conçu tout en hauteur.


« Dans la programmation, il n’y aura pas que des spectacles de Robert Lepage », a-t-il dit hier lors d’un point de presse. « On veut équiper cette salle-là pour pouvoir inviter, au moins une, deux ou trois fois par année, des spectacles de cirque », a-t-il dit.


Baptisée Le Diamant, la future salle, de 60 millions de dollars, vise en premier lieu à offrir à M. Lepage et à sa compagnie un lieu pour diffuser leurs propres spectacles et ceux du Carrefour international de théâtre de Québec.


La trilogie des dragons, Zulu Time et Lipsynch ont été présentés ces dernières années au Centre de foires ou au Pavillon de la jeunesse d’Expo-Québec.


L’homme de théâtre a toutefois insisté hier sur la place qu’il souhaite donner au cirque et expliqué que la configuration de la salle avait même été pensée pour cela. « La raison pour laquelle on a besoin de tant de hauteur, ce n’est pas seulement pour nos spectacles à nous. Il n’y a pas à Québec de salle pour accommoder des spectacles de cirque. »


Soulignant à quel point cette forme d’art est « identitaire » dans la culture québécoise, il a ajouté que les deux spectacles de cirque présentés cette année au Carrefour international de théâtre (Traces et Leo) avaient remporté un vif succès.


L’opéra sera aussi le bienvenu dans cette nouvelle salle, a-t-il poursuivi, en rappelant que Québec avait désormais un festival d’art lyrique.