Christo va recouvrir une rivière du Colorado de «joie» et de toile argentée

Washington — L'artiste Christo, célèbre pour «emballer» monuments ou paysages, va recouvrir à l'été 2014 une partie des eaux de l'Arkansas, dans le Colorado, «de joie, de beauté» et de 10 kilomètres de toile argentée, a-t-il annoncé hier.

L'artiste et le secrétaire américain à l'Intérieur, Ken Salazar, ont annoncé hier à la National Gallery of Art de Washington que les autorisations officielles avaient été données la veille pour le projet Over the River (Au-dessus de la rivière), qui sera visible pendant deux semaines en août 2014.

L'artiste américain, d'origine bulgare, et son épouse Jeanne-Claude, décédée en 2009 mais que Christo associe toujours à son oeuvre, ont travaillé sur le projet depuis le début des années 1990, parcourant pendant trois ans plus de 22 000 kilomètres de neuf rivières des Rocheuses, avant de choisir l'endroit idéal.

Le projet Over the River consistera à tendre au-dessus d'une portion de 68 kilomètres de la rivière Arkansas, entre Salida et Canon City, quelque 10 kilomètres d'une toile argentée découpée en huit sections de 500 mètres à 2,5 kilomètres, à des emplacements choisis pour leur beauté et leur viabilité technique.

La toile, suspendue de deux à huit mètres au-dessus des eaux, est recouverte de millions de petits points d'aluminium qui lui donneront un aspect changeant selon la lumière, «rose le matin, argenté le jour, doré le soir», a indiqué, en français, l'artiste à l'AFP lors d'un point de presse.

La toile «vue du haut fera comme les vagues de la mer, qui bougent différemment. C'est une toile avec beaucoup de plis, qui ne sera pas toujours horizontale, car une berge peut être plus haute que l'autre», a-t-il ajouté.

Elle créera «une vision tout à fait différente. De la route, c'est une toile opaque, et de l'intérieur, on pourra voir les nuages et les contours de la montagne», dit-il, car on pourra faire du kayak en dessous.

Over the river associe les routes, les rails ou les poteaux téléphoniques: «L'oeuvre d'art, c'est tout cela, dit-il: les éléments faits par l'homme et les éléments faits par la nature; cela crée une vision, une image qui ressemble à la peinture, à la sculpture, à l'architecture, à l'urbanisme; tout cela ensemble, c'est l'oeuvre d'art.»

Le couple a travaillé sur 22 projets, «totalement irrationnels et sans aucune utilité; c'est leur caractère unique qui est important», dit Christo, qui cite son épouse: «Nous faisons des oeuvres de joie et de beauté.»

Le projet est entièrement financé par l'artiste, qui en vend les études préparatoires, deux ayant été officiellement offertes au musée de Washington hier. Il a déjà coûté 10 millions de dollars et pourrait s'élever à 50 millions. Il sera libre d'accès, comme toutes les installations de l'artiste.

Selon un calcul effectué par le ministère de l'Intérieur, Over the River rapportera 111,3 millions de dollars en retombées économiques (taxes, tourisme, 620 emplois temporaires). Environ 416 000 visiteurs sont attendus. Le montage sera réalisé sur deux ans et le démontage, en quelques mois.