The Lion King à la Place des Arts - Vive le roi!

Si vous souhaitez initier un enfant (pas trop jeune: le spectacle est plus exigeant que le film), voire un adulte, à la beauté du spectacle vivant — où se croisent la musique, le théâtre et la danse —, alors, allez tout de suite assister à The Lion King, présenté pour la première fois à Montréal, à la salle Wilfrid-Pelletier. La comédie musicale créée à Broadway en 1997 est un moment à passer tout simplement magique, un baume artistique qui nous fait oublier tout ce qui est trivial dans notre quotidien, des problèmes de viaducs à la violence des métropoles.

À la source de ce succès, il y a le talent et la vision d'une grande artiste, Julie Taymor. Cette metteure en scène et cinéaste s'est inspirée des racines africaines des personnages de la savane. Elle s'éloigne ainsi de la première version de l'oeuvre, qui est à la base un film d'animation produit par Disney en 1994.

Que ce soit la musique, les chorégraphies de Garth Fagan ou encore la distribution, la culture sud-africaine est omniprésente dans ce Roi Lion.

Taymor signe aussi la conception des masques, des marionnettes et des costumes. Sa mise en scène expose le côté artisanal du théâtre. Tout est en effet construit de manière à nous éveiller au travail de création derrière la représentation, par exemple en utilisant les coulisses, la salle, etc.

Contrairement à sa plus récente création, le très controversé Spiderman à Broadway, il n'y a pas ici d'abus d'effets techniques ou de gadgets virtuels. Nous savourons l'essence du spectacle vivant, avec des tableaux impeccables, esthétiquement parfaits, qui rappellent les meilleurs spectacles du Cirque du Soleil ou du théâtre d'Ariane Mnouchkine.

Cette comédie musicale est une fable un peu simpliste, mais imprégnée d'une vérité universelle sur l'héritage, le partage et le sens du devoir. C'est aussi et surtout la musique et les chansons signées Elton John et Tim Rice. Certaines sont archi-connues, comme Can You Feel the Love Tonight; d'autres sont à découvrir, notamment He Lives in You, interprétée avec brio par Buyi Zama. D'ailleurs, la distribution de cette tournée nord-américaine est de haut calibre. Tout est fluide, précis et maîtrisé d'une scène à l'autre. L'orchestre, composé d'une dizaine de musiciens, est bien dirigé par Rick Snyder. Du grand art pour tous!

***

Collaborateur du Devoir
1 commentaire
  • camelot - Inscrit 13 août 2011 14 h 19

    Profitons-en

    C'est peut-être la dernière bonne mise-en-scène de Julie Taymor. Madame est à l'origine du plus grand flop et le plus coûteux de l'histoire de Broadway, "Spider man".