Tom Tom Crew au festival Montréal complètement cirque - Explosions sous chapiteau

Tom Tom Crew
Photo: Simon Nicol Tom Tom Crew

Un seul mot peut décrire l'essence de Tom Tom Crew, cette troupe de jeunes performeurs australiens attendus au festival Montréal complètement cirque avec leurs percussions bidouillées, leurs tables de scratch et leur musique à faire sauter les tympans: adrénaline.

La troupe s'amène avec une prestation hybride plus proche du party que du spectacle proprement dit, où le hip-hop, le scratching et les percussions vocales (human beatboxing) rythment les envolées spectaculaires d'acrobates et de b-boys.

Tom Tom Crew est presque né «par accident», de la rencontre survenue entre quatre jeunes artistes de cirque, du batteur Ben Walsh et de Tom Thum, une vedette mondiale du beatboxing, lors d'un «jam de cirque» organisé au Woodwork Folk Festival en Australie. Le déclic s'est fait lors d'improvisations acrobatiques menées à fond de train au son du beatboxing, cette discipline qui consiste à transformer l'humain en console sono, capable d'imiter avec un simple micro rythmes, sons divers, trames sonores et instruments.

Depuis, le style Tom Tom Crew a le vent dans les voiles et, partout où il passe, fait l'effet d'une puissante dose d'adrénaline et de décibels, reçue en plein thorax. Scott Maidment, directeur artistique de la troupe et de l'audacieuse maison de production Strut & Fret, estime que la prestation tient davantage du happening que du spectacle. «Dans un monde parfait, le public pourrait se lever pour danser. Ce qui est sûr, c'est que le public reçoit la même énergie que s'il était dans une boîte de nuit. Un réel échange se produit entre la foule et les performeurs», assure-t-il.

Propulsée sur la scène internationale grâce à la notoriété de Tom Thum, la jeune troupe a séduit au Festival Fringe d'Édimbourg en 2007, puis s'est retrouvée à Broadway en 2009, avant de conquérir Londres. La bande a terminé l'année 2010 au Sydney Opera House, et est revenue poser ses drums à New York, lors de son passage au New Victory Theater.

Ni cirque contemporain, ni cirque tout court, ce cocktail urbain aux odeurs de bitume contamine le public avec ses prestations musicales improvisées au rythme des performances acrobatiques sur la piste. «Comme la musique est jouée live, elle s'ajuste parfaitement aux routines acrobatiques et aux mouvements qui peuvent changer selon les soirs et les réactions du public. Ce côté spontané, c'est ce qui permet au spectacle d'évoluer et de rester vivant et frais depuis quatre ans», assure Maidment.

Et pourquoi Tom Tom? «Tom Tom, ça fait référence au beat, au tumbling et à Thum», explique le mentor du groupe. Oui, le clan a le rythme dans le sang. Ben Walsh, le directeur musical, a commencé sa carrière en bidouillant des tambours à l'aide de bidons de plastique et de métal récupérés dans les décharges. Après s'être initié aux tambours japonais et aux tablas indiens, Walsh continue d'inoculer à Tom Tom un son à la Stomp, imprégné de musiques du monde. Scratching et beatbox ajoutent à la conversation inusitée créée entre l'acrobatique et le rythme à l'état pur. «Je voulais faire un show très brut, sans histoire et sans personnages. Une pure performance simplement basée sur l'énergie, le talent et la musique de ces jeunes», affirme Maidment.

Les quatre jeunes acrobates sont tous issus du Flying Fruit Circus, la seule école de cirque entièrement destinée aux enfants en Australie. Plusieurs de ces experts de la planche russe, de l'équilibre, du main-à-main et des sangles aériennes ont grandi dans un clan tissé serré et partagent la piste depuis l'enfance.

Même si la performance, qui carbure à l'adrénaline et aux pectoraux bien découpés, aura de quoi appâter toutes les célibataires de la métropole, Maidment affirme que son spectacle n'en est pas un de machos. «Ce qu'on montre, ce sont des jeunes qui représentent un modèle positif, autant pour les jeunes femmes que les jeunes hommes. Les performeurs ne prétendent pas être autre chose qu'eux-mêmes. Ils sont simplement vrais, spontanés et sincères.»

Jusqu'au 23 juillet, le chapiteau tonitruant de Tom Tom Crew sera donc le rendez-vous incontournable de tous les amateurs de sensations fortes et de happening qui défrise.