Faire danser les robes dans un grand carnaval

Premier coup d’œil sur un carnaval prêt-à-porter.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Premier coup d’œil sur un carnaval prêt-à-porter.

Levée de voile sur un défilé en l'honneur d'un maître de l'assemblage de tissus. Hier, Juste pour rire a exposé les grandes lignes de son Pinkarnaval, son grand défilé estival qui met cette année le créateur de mode Jean-Paul Gaultier à l'honneur.

L'événement va avoir lieu le 16 juillet, pour le défilé, et le 17 juillet, pour le spectacle dans la rue reprenant les éléments constitutifs du défilé carnavalesque. Près de 1600 citoyens de Montréal, répartis en huit groupes et exposant huit thèmes différents placés sous le signe de l'oeuvre de Gaultier et de la danse, vont prendre part à la fête.

Le Musée des beaux-arts de Montréal, où une exposition des vêtements du couturier est en cours, marquera le point de départ du défilé. Les deux mannequins fétiches du créateur, Éve Salvail et Francisco Randez, seront également de l'événement et des festivités subséquentes en oeuvrant, entre autres, à titre de DJ.

Comme par les années antérieures, cette 5e édition du carnaval de Juste pour rire est pilotée par Danielle Roy et interpelle plusieurs arrondissements de Montréal, où les résidants ont été invités à imaginer et à construire les tableaux composant ce Pinkarnaval. Un peu plus d'un million de dollars ont été engagés dans l'aventure pour façonner ce projet populaire.